Grâce à du street art, un tunnel peu engageant à Edimbourg s'est transformé en attraction locale. Là où on pédalait à toute vitesse pour transiter au plus vite, on vient maintenant flâner en famille ou entre amis. Une solution intéressante pour sécuriser les passages inférieurs.

Edimbourg - Tunnel Collinton 1

Comme en Wallonie, au Royaume-Uni on récupère aussi des voies ferrées désaffectées, pour y aménager des pistes cyclo-piétonnes. Mais des voies ferrées dans une contrée vallonnée, cela signifie aussi des tunnels...

Si l'éclairage et une fréquentation importante peuvent jouer un rôle sécurisant dans les centres urbains, ce n'est pas le cas pour des tunnels excentrés, comme celui de Colinton, localisé dans les faubourgs d'Edimbourg. Or ce tunnel est un passage obligé de la voie cyclable qui mène de la périphérie vers le centre-ville. Mais comment faire alors pour rendre ce lieu moins glauque et plus fréquentable dès qu'il fait noir ?

L'art à la rescousse de la sécurité

C'est l'ONG britannique Sustrans qui est en charge du réseau cyclable longue distance au Royaume-Uni. C'est elle qui négocie avec les pouvoirs locaux et les propriétaires privés le passage sur leur domaine, conçoit les infrastructures et veille à leur sécurité.

Edimbourg - Tunnel Collinton 6

La sécurisation trouvée par Sustrans pour Colinton est originale : faire recouvrir les 140m du tunnel d'une fresque illustrant un poème de Robert Louis Stevenson (écrivain écossais).

Celle-ci a été élaborée en partenariat avec les habitants et écoles du quartier de Colinton et des artistes de Street Art reconnus. Elle a permis de transformer cet endroit peu rassurant en véritable promenade artistique.

La communauté locale s'est d'ailleurs appropriée l'endroit, même en soirée (des jeunes viennent y faire du skate), et on vient en balade de loin pour visiter ce tunnel artistique. Selon les comptages de Sustrans, les passages de cyclistes en week-end y ont triplé en deux ans.

Bien sûr cette solution ne peut pas fonctionner partout, surtout là où il n'y a pas d'habitants à proximité. Mais elle constitue une piste intéressante pour sortir les tunnels de l'ombre angoissante dans laquelle la plupart sont plongés...

Luc Goffinet

En savoir plus

17800 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ