Le SPF Mobilité et Transports a publié en 2020 un rapport précieux sur la mobilité à vélo, s'appuyant sur les données d'une grande enquête en ligne. On y apprend que 41% des Belges utilisent un vélo classique pour leurs déplacements (au moins une fois l'an) et 15,6% un vélo à assistance électrique. Ainsi que beaucoup d'autres choses sur la sécurité à vélo, les motifs de déplacement et les distances parcourues.

Logo SPF Mobilité

Cette enquête en ligne a été menée auprès de 2000 Belges adultes représentatifs par région, sexe, âge et diplôme. Cette enquête portait au départ sur la micromobilité dans un sens très large (vélos, trottinettes, monoroues...). Les échantillons de la plupart des modes "micromobiles" s'étant toutefois avérés trop faibles pour livrer des enseignements intéressants, seules les données sur le vélo ont fait l'objet d'une analyse plus détaillée. En voici les enseignements principaux.

Vélos sans assistance électrique

  • 41 % des Belges utilisent le vélo pour leurs déplacements, au moins une fois l'an
  • Utilisation plus élevée en Flandre (55%) qu’en Wallonie (20 %) ou à Bruxelles (25 %)
  • Majorité des trajets domicile-travail effectués avec un vélo entre 2 et 10 km (62%)

  • À partir de 54 ans, le taux d’utilisation diminue et passe de 44 % à 33 %.
  • Pratiquants plutôt masculins (47% des hommes contre 35 % des femmes)
  • 46 % sont diplômés du supérieur contre 30 % de diplômés du secondaire

2020 SPF Utilisation BeMob vélo

Vélos avec assistance électrique (VAE)

  • 15,6 % des Belges utilisent un VAE bridé à 25km/h, au moins une fois l'an
  • Utilisation plus élevée en Flandre (22%) qu’en Wallonie (7%) ou à Bruxelles (5 %)
  • La majorité des trajets domicile-travail avec un VAE font entre 5 et 20 km (59%)

  • À partir de 54 ans, le taux d’utilisation augmente et passe de 13 % à 22 %
  • Taux d’utilisation du VAE identique quel que soit le genre
  • Taux d’utilisation de 12 % pour les diplômés du supérieur contre 21 % du secondaire

En ce qui concerne le "speed pedelec" (VAE bridé à 45km/h et utilisé par 1% des Belges), il est essentiellement répandu en Flandre et est employé majoritairement par des hommes d'âge moyen. La majorité des trajets domicile-travail avec ces vélos est supérieure à 20 km (51%). Toutefois, le SPF note "qu'il convient d’interpréter avec prudence certains résultats détaillés pour les modes faiblement utilisés tels que monoroue, trottinette électrique, speed pedelec."

Insécurité routière

Les statistiques suivantes du SPF concernent les risques réels et perçus sur la route :

  • Le vélo n’est pas sûr selon 37% des Wallons, 45% des Bruxellois et 21% des Flamands
  • Les trottinettes électriques sont considérées peu sûres par près de 41,5 % des sondés
  • 14 % des utilisateurs de vélos (12,5 % VAE) ont eu un accident ces 3 dernières années1

  • Ce taux d'accident est de 16 % en Wallonie, 12,5% en Flandre et de 28 % à Bruxelles

  • Les 3 principales causes d’accidents sont un réseau routier inadapté ou en
    mauvais état, une manœuvre avec un motorisé et une perte de contrôle

  • La mauvaise qualité de la route est davantage citée à Bruxelles et en Wallonie

  • 96 % des cyclistes utilisent un équipement lumineux lors de déplacements nocturnes

  • 14 % n’en font pas usage en Wallonie et à Bruxelles, contre seulement 1% en Flandre

  • 27% des usagers portent un casque (54% Wallonie, 41% Bruxelles, 21% Flandre)

On constate donc des différences notables entre régions avec un risque réel et perçu d'accident plus élevé à Bruxelles. À noter également que c'est aussi à Bruxelles que la mortalité cycliste est la plus faible (entre 0 et 1 personne décédée sur une moyenne de 70 à 80 cyclistes décédés chaque année en Belgique). Si risque d'accident plus élevé il y a, ceux-ci sont moins mortels que dans les autres régions du pays.

Indemnité vélo et vélo de société

Du côté des trajets domicile/travail le SPF relève que :

  • 66 % des personnes utilisant le vélo pour aller travailler reçoivent une indemnité kilométrique
  • Ce taux est nettement plus élevé en Flandre (71,7 %) qu’en Wallonie (44,7 %) ou à Bruxelles (47,7%)
  • Environ 7,5 % de personnes allant travailler à vélo bénéficient d’un vélo de société

On constate donc que le combat pour une indemnité vélo généralisée et automatique reste plus que jamais d'actualité, surtout en Belgique francophone. Du côté des vélos de société, ceux ci contribuent bien à l'essor constaté depuis des années sur le segment domicile/travail. Ils restent cependant inaccessibles dans la fonction publique, où l'on ne peut pas facilement rémunérer "en nature" un employé. À quand un changement de statut sur cette question ?

Et pour l'avenir ?

On apprend enfin que "plus de 20 % des personnes interrogées comptent acheter un VAE (25 km/h ou 45 km/h) et 7,8 % un vélo sans assistance". L'essor du vélo électrique se confirme donc au niveau des intentions d'achat. Et... c'est en Flandre qu'il est le plus marqué. La Flandre étant déjà par ailleurs le premier marché européen pour les "speed pedelecs".

Luc Goffinet

Le SPF précise que "les résultats pour des événements relativement rares tels que les accidents graves ayant entrainé une hospitalisation doivent aussi être interprétés avec prudence vu la taille de l’échantillon. Pour ces questions, un échantillon plus grand ou des enquêtes spécifiques seraient nécessaires pour valider les résultats."

En savoir plus

16565 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ