Dès le printemps prochain, Bruxelles expérimentera des arceaux vélo d’un genre nouveau. Les sociétés Locky et Sharelock ont en effet été sélectionnées pour installer leurs produits sur le territoire régional : des dispositifs de stationnement vélo avec système de sécurité intégré.

Ce n’est un secret pour personne : le vol de vélo est un véritable fléau dans la capitale du pays. L'offre en stationnement vélo sécurisé reste malheureusement insuffisante en regard de la forte demande : elle se concentre essentiellement sur le stationnement résidentiel (garages/box) et les parkings à contrôle d’accès aux principales gares et parkings multimodaux (sur abonnement).

Parking Vélo Surveillé Bourse

Lorsqu’il s’agit d’abandonner sa monture pour un certain temps ou dans des zones sensibles, ou encore lorsqu'il s'agit de vélos d'un certain prix, les arceaux vélos classiques n'inspirent pas toujours confiance.

Stationnement avec système de sécurité intégré

En développant une nouvelle offre de dispositifs de stationnement avec système de sécurité intégré, la région bruxelloise souhaite fournir une solution intermédiaire pour les cyclistes.

Deux opérateurs aux profils très différents ont été sélectionnés par Bruxelles Mobilité pour un test grandeur nature :

  • Sharelock, déjà implanté chez nos voisins français, dont le système de cadenas connectés reliés à une application permet de localiser les emplacements, réserver un emplacement ou encore recevoir des alertes en cas de mouvement sur le cadenas ;
  • Locky, une toute jeune société bruxelloise pour qui il s'agira de faire ses armes : elle vient de faire breveter son système de sécurité et devrait prochainement dévoiler le design de ses bornes autonomes en énergie (alimentées grâce à des panneaux solaires).

Les deux sociétés disposeront de deux années pour convaincre le grand public et les autorités de la pertinence et de la viabilité de leur dispositif respectif (efficacité, fonctionnalité, facilité d’utilisation, tarification...). Une centaine de lieux devraient accueillir ces nouveaux parkings vélos au printemps 2024.

Le GRACQ accueille favorablement ce test, tout en attirant l’attention sur l’importance d’un système accessible au plus grand nombre (en considérant les différents types de vélo, la tarification, la fracture numérique, la simplicité d’utilisation, la répartition géographique…). L'arrivée prochaine de cette offre intermédiaire (limitée dans le temps, et n'assurant pas de protection contre les intempéries ou le vandalisme) ne doit pas déforcer le développement du stationnement sécurisé. Celui-ci doit au contraire être intensifié, spécifiquement dans les communes où la crainte du vol et du vandalisme constitue un frein majeur à l’acquisition même d’un vélo.

BIKEEP en Wallonie

En septembre 2019, Louvain-la-Neuve a inauguré le premier parking Bikeep à proximité de la gare SNCB : la dizaine de dispositifs de stationnement (couverts) dispose d’un système de sécurisation intégré. Destiné à un public de navetteurs, le système a été conçu pour se verouiller/déverrouiller gratuitement au moyen de la carte MOBIB.

Parking Bikeep à Liège

Plus récemment, c’est la Cité Ardente qui a adopté le système Bikeep dans le cadre d’un projet-pilote. Depuis octobre 2022, deux parkings publics liégeois accueillent ces dispositifs de stationnement vélo qui s’activent au moyen d’une carte MOBIB, ou à l’aide de l’application dédiée. Si le système rencontre son public et l’intérêt des exploitants de parkings, la ville de Liège envisage une extension de la formule "soit en collaboration avec les parkings, soit par l’installation des dispositifs dans l’espace public".

Florine CUIGNET

En savoir plus...

19033 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ