Unique commune de la province du Luxembourg retenue par le projet Wallonie cyclable, Marche-en-Famenne est un pôle d’attraction économique, commercial, scolaire et touristique important de la région. Du fait de l’étendue et du relief accidenté de la commune, le plan communal cyclable privilégie l’intermodalité et souhaite promouvoir le vélo à assistance électrique (VAE).

Depuis quelques années déjà, Marche a lancé un vaste projet de rénovation urbaine et a vu naître plusieurs réalisations sur le terrain. La création d’un boulevard urbain redonnant une place centrale aux piétons et aux cyclistes en est l’épine dorsale. Le plan communal cyclable vient s’inscrire dans ce cadre et concrétise une volonté de prendre en compte le développement des modes actifs sur le territoire. Le réseau cyclable est réfléchi autant que possible de manière cohérente avec le réseau existant des voies lentes du Pays de Famenne, le RAVeL…

Boulevard urbain à Marche-en-Famenne

La commune compte trois gares sur son territoire dont une, la gare de Marloie, très utilisée par les navetteurs. L’aménagement d’un axe cyclable reliant le centre de Marche à la gare de Marloie est la priorité n°1 en matière d’infrastructure.

La continuité sera assurée par des pistes cyclables séparées, un chemin en bi-bandes réservé aux piétons, vélos et convois agricoles (F99c) et d’autres pistes cyclables. A la gare de Marloie, des vélo-box seront installés. L’installation de dispositifs de stationnement pour vélos est également planifiée aux autres gares et endroits stratégiques.

Des actions pour promouvoir le VAE sont prévues telles que l’octroi de subsides à l’acquisition d’un VAE et le placement de bornes de recharge aux pôles d’attraction (gares et centre-ville).

Une action de sensibilisation au respect du 30km/h dans le centre-ville sera menée en collaboration avec le GRACQ. En 2012, la campagne “Le shopping à bicyclette, c’est super chouette” aura pour but de motiver les habitants à effectuer leurs emplettes à vélo. Les commerçants seront aussi sensibilisés aux avantages d’une telle pratique. D’autres campagnes suivront: “Le vélo n’est pas ringard”, “Vélo-boulot-dodo”, “En famille, tous en selle”… afin de convaincre tous les types de publics des bienfaits du vélo.

L’avis de Sylvie Ferrant, point de contact du GRACQ à Marche: “Ce plan est un projet citoyen, réaliste, efficace et crédible qui rencontre les besoins des cyclistes. Grâce au nouveau réseau cyclable, nous pourrons redonner au vélo la place qu’il mérite au sein de notre ville”.

Aurélie Willems

14102 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ