Il est parfois difficile, pour le grand public, de visualiser ce que pourrait être une rue plus accueillante pour les cyclistes et les piétons. Or la réussite d’un projet de réaménagement dépend en grande partie de l’adhésion des riverains et des usagers. Avec “Pop up Rockwell”, Cleveland a expérimenté une étape intermédiaire entre la planification et un réaménagement définitif : un aménagement temporaire afin de tester concrètement une nouvelle vision de l’espace public.

La réalisation sur le terrain a été confiée à des étudiants en architecture et design environnemental, mais a mobilisé de nombreux partenaires. L’objectif : transformer l’avenue Rockwell en une artère plus conviviale pour les cyclistes et les piétons, le tout durant… une semaine ! 13 000$ ont été consacrés à ces installations temporaires : piste cyclable, verdure, bancs avec accès wi-fi, décorations, animations…

Le réaménagement temporaire a induit une réduction générale de la vitesse et le nombre de cyclistes a doublé durant la semaine d’expérimentation. Quelques problèmes ont été pointés, comme par exemple le manque de signalisation. Si cette idée d’”étape intermédiaire” semble faire l’unanimité, sa durée a cependant été jugée trop courte. Les conclusions du projet doivent à présent être intégrées dans une vision plus globale d’aménagement du quartier.

Plus près de chez nous, à Saint-Josse, c’est une idée similaire qui a été adoptée pour le réaménagement de la Place Madou. En attendant le début des véritables travaux, la place a été réorganisée et décorée de manière à mettre en évidence les changements à venir et à inviter piétons et cyclistes à s’approprier d’ores et déjà ce nouvel espace.

Florine Cuignet

19058 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ