La crise sanitaire de 2020 et le confinement ont durement impacté les commerces dits non-essentiels, qui ont été contraints de repenser leur fonctionnement, bien souvent en se tournant vers le commerce digital. C’est pour soutenir les commerces locaux bruxellois, face aux géants de la vente en ligne, que le projet mymarket a vu le jour, avec notamment un service mutualisé de livraisons à vélo. 

Mymarket ambitionne de reconnecter les commerces à leurs clients bruxellois, par la mutualisation de services entre commerces locaux et indépendants. Le projet se décline en trois volets : à côté d’un accompagnement digital et d’une plateforme de vente en ligne, il propose également un service mutualisé de livraison à vélo pour les commerçants, producteurs et artisans. 

Livraison mutualisée à vélo à Bruxelles avec Bike delivery

Porté par Groupe One, avec le concours d’Urbike qui assure les livraisons à vélo, Bike delivery se veut financièrement accessible, tout en veillant à une juste rémunération des coursiers. En toile de fond, l’objectif est de sensibiliser les entrepreneurs et leur clientèle à ce mode de livraison alternatif et durable, et d’ainsi augmenter la part des livraisons effectuées à vélo en région bruxelloise.  

Bike delivery, mode d'emploi

Après inscription sur la plateforme en ligne de Bike delivery, les commerçants peuvent encoder leurs livraisons dans le système. Le retrait des colis auprès des commerçants est organisé les mardis, mercredis et vendredi entre 10h et 14h. Les clients sont livrés le jour même à leur domicile, entre 14h et 18h ou entre 16h et 20h en fonction du jour.Le client est averti de l’arrivée de son colis par SMS, 20 minutes à l’avance, et peut suivre en ligne la progression du coursier.

Le service fonctionne sur les 19 communes bruxelloises est proposé à des tarifs avantageux rendu possible grâce à un financement public (régional et communal).

  • 6€ HTVA par livraison (max. 10 kg et 60x40x30)
  • 8€ HTVA pour des colis frais

Mais l’objectif de la plateforme est bien de réduire progressivement la part des subsides au fur et à mesure de l’extension du service. 

Florine CUIGNET

En savoir plus

18343 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ