Le code de la route est en constante évolution, notamment pour la mobilité active. Or certains changements, même anciens, ne sont pas bien connus des usagers tant cyclistes qu’automobilistes, comme le "céder-le-passage cycliste au feu" (B22 et B23), le "sas vélo", le "sens unique limité" (SUL), la "zone cyclable" ou la toute récente "chaussée à voie centrale".

Ces aménagements qui rendent la mobilité active plus efficace et plus sûre ne sont souvent pas bien compris des cyclistes.

Mais alors que dire des autres utilisateurs, comme les engins de déplacement motorisés ou les speed pedelecs, qui occupent une part grandissante de la mobilité dans nos villes et campagnes.

Toutes les règles qui s’appliquent à ces aménagements et à ces différents modes de transport sont repris dans le code de la route, suivant l’adage “nul n’est censé ignorer la loi”.

Il faut néanmoins reconnaître que la lecture du code de la route est relativement compliquée pour ne pas dire rébarbative.

Une vraie fiche de synthèse

Nous avons résumé toutes ces dispositions de manière synthétique, intuitive, mais également de manière exhaustive en reprenant les références au texte du code de la route et ce tant pour les vélos, vélos électriques, speed pedelecs mais également les dispositions relatives aux cyclos A et B ainsi qu’aux piétons.

Cette fiche, qui sera mise à jour en fonction des modifications futures du code de la route, complète la série de fiches aménagements “en bref” qui exposent de manière synthétique les lignes guides au sujet des divers aménagements cyclistes, disponibles sur notre site.

Nicolas Selfslagh

En savoir plus

19038 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ