Un petit verre pour les fêtes ? Oui mais attention : en matière d'alcool, les cyclistes sont soumis aux mêmes restrictions que les automobilistes. Même si les règles semblent parfois s'assouplir en Belgique et ailleurs.

En Belgique, la limite de 0,5 ‰ d'alcool par litre de sang s'applique aussi bien au volant qu'au guidon. Si le risque de chute à vélo augmente bel et bien avec la consommation d'alcool, il est interpellant de constater que le montant des amendes ne tienne pas compte du danger réel causé par le type de véhicule que l'on conduit. Un cycliste à 15 km/h de moyenne ne provoque pas autant de dégâts qu'une tonne et demie lancée à 50km/h.

Depuis le 1er octobre 2017, la loi s'est toutefois quelque peu assouplie pour les cyclistes, puisqu'ils ne risqueront plus de se voir confisquer leur permis de conduire pour ivresse au guidon. La règle ne concerne pas uniquement les cyclistes, mais s'applique plus largement lorsque l’infraction - en rapport avec l’abus de boisson ou de drogue, mais aussi en général - a été commise avec un véhicule pour lequel aucun permis de conduire n’est requis. Cela s'applique donc aussi aux trottinettes, chaises roulantes, etc.

Alcool et vélo

Les contrôles d'alcoolémie restent cependant rares pour les cyclistes, bien qu'ils ne soient pas exclus : des cyclistes contrôlés positivement à Gand lors des fêtes de Noël ont vu leur vélo confisqué pour six heures. 

Ailleurs en Europe

Beaucoup de pays appliquent les recommandations européennes (0.5 ‰) en matière d'alcool au volant. En Europe centrale, certains états vont plus loin et appliquent la tolérance zéro (0.0 ‰), aussi bien pour les cyclistes que les autres conducteurs.

Cependant la Slovaquie a fait quelque peu marche arrière : depuis le 1er janvier 2017, les cyclistes bénéficient d'une plus grande tolérance au niveau de l'alcoolémie (0,5‰) en agglomération ou sur des pistes cyclables séparées hors agglomération !

Prendre un verre n'est donc pas exclu, mais la prudence reste de mise lorsque l'on prend la route : en Belgique, l'institut VIAS estime à 2 à 3% la proportion de conducteurs sous influence d'alcool, et l'abus d'alcool est également responsable d'1 accident corporel sur 8.

11012 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ