Convertir les abords d’écoles en zones piétonnes ? C’est "oui" pour 73% des Bruxellois·es ! Un récent sondage de l'institut Dedicated, réalisé à l’initiative des Chercheurs d’Air, souligne le fort soutien de la population aux mesures destinées à réduire le trafic devant les établissements scolaires. C’est sous le prisme de la qualité de l’air aux abords des écoles et des crèches que l’association s’intéresse aux habitudes de mobilité.

"En région bruxelloise, le trafic routier est responsable de 63% des émissions d’oxydes d’azote (NOx), relève l’association. Or une part importante de cette pollution se retrouve dans les cours d’école, dont beaucoup sont exposées à des concentrations en dioxyde d’azote (NO2) supérieures aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Il est urgent de mettre en place des mesures qui permettent d’améliorer la qualité de l’air aux abords des écoles, car les enfants sont particulièrement vulnérables à la pollution de l’air."

À l’heure actuelle, seuls 7 établissements sur les 629 écoles maternelles et primaires que compte la région bruxelloise se situent dans une rue piétonne, et 36 profitent d’une rue scolaire. Selon les Chercheurs d’air, ce sont pourtant près de 400 écoles qui pourraient potentiellement bénéficier de telles mesures de mobilité.

Qu’en pensent les Bruxellois·es ?

Selon un sondage commandité par les Chercheurs d’Air auprès de l'institut Dedicated et publié ce mois de janvier 2024 :

  • 80% des sondé·e·s se déclarent préoccupés par l’exposition des enfants à la pollution de l’air.
  • Parmi les sondé·e·s qui privilégient actuellement la voiture pour amener les enfants à leur école ou crèche, 81% des parents ou accompagnants souhaiteraient diminuer le recours à la voiture dans les prochaines années.
    Une des principales motivations concerne la sécurité de l’espace public, mais également les difficultés de stationnement, les embouteillages, le stress de la conduite et le coût d’un véhicule. Le fait de profiter du trajet pour pouvoir passer un moment agréable avec les enfants est également cité en bonne position.
  • 73% des sondé·e·s se déclarent favorables à la création de zones piétonnes devant l’entrée des crèches et des écoles primaires en région bruxelloises. Un soutien davantage marqué auprès des jeunes (18-34 ans) et des sondé·e·s avec enfants, et qui se justifie davantage pour des questions de sécurité et de convivialité que de pollution.
  • Les sondé·e·s défavorables à une telle mesure pointent les bouchons que cela engendrerait à l’entrée et à la sortie de ces rues, et le fait que cela ne contribuera pas à la réduction de la pollution. Viennent ensuite la gêne occasionnée pour les riverains de ces rues, et le fait qu’une telle mesure n’améliorerait pas la sécurité aux abords des établissements scolaires.

Zone piétonne vs rue scolaire ?

Une zone piétonne est une zone réservée à la circulation des piétons. Les cyclistes y sont admis si le panneau le spécifie, à l’allure du pas. Les riverains dont le garage est situé à l’intérieur de la zone peuvent également y accéder, et des autorisations spécifiques peuvent être prévues pour le trafic motorisé (par exemple les véhicules de livraisons à certaines heures…).

Une rue scolaire est fermée au trafic motorisé, mais de manière temporaire uniquement, durant les heures d’entrée et de sortie des classes. Les cyclistes y sont admis par défaut. Les conducteurs qui doivent sortir de la rue sont autorisés à y circuler, et il est également possible de prévoir des dérogations pour certains véhicules motorisés.

Florine CUIGNET

En savoir plus...

19038 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ