Remplacer les véhicules utilitaires motorisés par des vélos pour 25% des livraisons urbaines d'ici 2030, c’est l’ambition de la toute récente BCLF – la Belgian Cycle Logistics Federation. Lancée en décembre 2018, son objectif est de doper la logistique urbaine à vélo dans les trois régions du pays. 

L’évolution de nos comportements d’achat, et notamment le développement de l’e-commerce, n'est pas sans impact sur les livraisons en milieu urbain. Si le parc de camions est resté relativement stable ces deux dernières décennies, le nombre de camionnettes a quant à lui explosé, avec des conséquences non négligeables en termes de mobilité, bien sûr, mais aussi de qualité de l’air et d’environnement. À Bruxelles, 84% des véhicules de marchandises motorisés sont des camionnettes contre 80% en Flandre et 83% en Wallonie1

RAYON 9

Un transfert modal est donc souhaitable dans le secteur de la logistique également, et le vélo a sans conteste un rôle à jouer dans les livraisons "du dernier kilomètre". Ces dernières années ont vu le développement de solutions matérielles permettant de transporter de plus gros volumes de marchandises ainsi que l’émergence d’un secteur qui s’organise, comme le prouve la création, en 2014, de la European Cycle Logistics Federation

L'union fait la force 

En décembre 2018, six entreprises belges de livraison à vélo ont décidé d’unir leur force pour lancer officiellement la Belgian Cycle Logistics Federation : Dioxyde de Gambette (Bruxelles), RAYON9 (Liège), le Coursier Wallon (Mons et Namur), Molenbike (Bruxelles), ViaVélo (Deinze), CargoVelo (Anvers et Gand). Le peloton a déjà été rejoint par quelques partenaires, dont le nombre devrait encore grandir. 

Lancement de la BCLF

La BCLF entend ainsi représenter ses membres et défendre leurs intérêts en travaillant à un cadre plus favorable aux livraisons à vélo et au renforcement du secteur de la logistique à vélo. Mais la BCLF, c’est également une conception de l’entrepreneuriat basée sur les principes d’économie sociale et locale. Bien loin des contrats précaires proposés par certains poids lourds de la livraison à vélo, les membres de la BCLF prônent une juste rémunération de leurs coursiers tout comme leur implication dans les processus décisionnels.  

Des intérêts communs

CargoVelo

Si certaines revendications sont spécifiques au secteur logistique, il est certain que des points de convergence existent avec l’association d’usagers cyclistes qu’est le GRACQ. À commencer par les infrastructures : l’augmentation du nombre de cyclistes et la multiplication de vélos de plus grandes dimensions nécessitent que l’on prévoie dès aujourd’hui des largeurs confortables ainsi que des rayons de courbure adaptés. 

Florine Cuignet

1. Le transport de marchandises et la logistique à Bruxelles : état des lieux et perspectives, Observatoire de la Mobilité, RBC, 2015.

Plus d'infos...

12881 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ