Nouvelle mouture du projet de réaménagement de l'axe de Brouckère - Beeckmans... et nouvelle désillusion pour les cyclistes de Ganshoren, qui craignent en outre que ces plans modifiés ne fassent pas l'objet d'une nouvelle consultation publique. Des inquiétudes relayées au secrétaire d'État à l'Urbanisme au travers d'un courrier signé conjointement par les représentants des cyclistes et des piétons. 

Janvier 2022. La commission de concertation recale, à l'unanimité, le projet de réaménagement de l'axe de Brouckère - Goedefroy - place Reine Fabiola - Sergent Sorensen - Beeckmans à Ganshoren. C'est un "ouf" de soulagement pour les associations de mobilité active et de sécurité routière qui avaient dénoncé le manque d'ambition du projet, ses lacunes en termes de sécurité routière et son absence de conformité au plan Good Move. Les citoyens attendent davantage d'un réaménagement d'une telle ampleur, sur un axe qui accueille plusieurs crèches et écoles, la bibliothèque communale ainsi que la piscine de Ganshoren. 

Trafic de transit sur l'axe de Brouckère - Beeckmans à Ganshoren

Des plans modifiés... toujours aussi insatisfaisants !

Une nouvelle version du projet a récemment été déposée, mais celle-ci n'apporte malheureusement pas plus de satisfaction que la précédente. À commencer par l'absence de mesure destinée à réduire le fort trafic de transit qui circule sur cet axe, censé n'accueillir à terme qu'un trafic local : le nouveau projet maintient la possibilité pour les automobilistes de traverser de part en part le futur quartier apaisé (une des 50 mailles apaisées du plan Good Move), dans les deux sens de circulation.

femme vélo Louise

Pour sécuriser les cyclistes, le projet prévoit une piste cyclable en trottoir, dans un sens uniquement, et très étroite de sucroît. La largeur des trottoirs est réduite, afin de caser cette piste. Cette configuration - piste cyclable et trottoirs trop étroits sur un même niveau - va immanquablement générer des conflits entre cyclistes et piétons, mais elle a le grand mérite de préserver le stationnement des deux côtés de la rue.

Craignant que ces modifications s'effectuent sans passer par une nouvelle consultation publique, notre association, aux côtés du Fietsersbond et de Walk Brussels ont interpellé fin août le secrétaire d'État à l'Urbanisme, chargé de la délivrance du permis. 

Du côté du secrétaire d'État à l'Urbanisme...

La réponse de Pascal Smet aux craintes exprimées dans le courrier rassure partiellement nos associations :

  • Le secrétaire d'État confirme la nécessité de réviser en profondeur le précédent projet. 
  • Les plans modifiés ne font suite à aucun article 191, mais ont été déposés à l'initiative de la Commune. Aucune décision n'a été prise quant aux suites à réserver à ce dossier, et donc quant à la possibilité ou non d'organiser une nouvelle enquête publique. 
  • Au moment de nous répondre, ni le cabinet, ni l'administration régionale n'avaient encore analysé le nouveau projet. Le secrétaire d'Etat assure toutefois qu'il sera attentif à ce que le projet qui recevra un permis d'urbanisme soit "qualitatif et sécurisé". 

En août dernier, un jeune enfant était heurté par un automobiliste sur cet axe même, alors qu'il traversait au passage piéton. C'est dire la grande attention qui sera portée aux suites de ce dossier.

Florine CUIGNET

En savoir plus...

17800 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ