Pour aider les cyclistes et utilisateurs de trottinettes à identifier les zones d’angles morts de ses bus, la STIB a développé un dispositif lumineux dénommé "œil de lynx" : lorsque le cycliste aperçoit les lumières clignotantes, c’est qu’il n’est pas visible du chauffeur de bus. Le GRACQ a pu tester le dispositif, actuellement à l’état de prototype. 

L’un des dangers principaux des poids lourds, pour un cycliste, c’est l’angle mort. Si la plupart des cyclistes savent qu’à certains endroits, ils sont complètement invisibles pour un chauffeur de camion ou un conducteur de bus, rares sont ceux qui connaissent exactement l’emplacement et la portée de ces angles morts. Et pour cause : le périmètre de ces zones d’invisibilité varie d’un véhicule à l’autre.

Pour aider les cyclistes à mieux identifier les zones d’où ils sont invisibles pour les chauffeurs de bus, la STIB a imaginé un dispositif lumineux à installer sur ses bus. Contrairement à certains dispositifs technologiques qui alertent le chauffeur lorsqu’un usager se situe dans son angle mort, l’œil de lynx de la STIB a pour objectif d’éveiller la vigilance du cycliste : s’il aperçoit les voyants lumineux clignotants, c’est qu’il est précisément dans l’angle mort du bus, et donc potentiellement en danger.

Le GRACQ a testé…

Christian Sélis connaît bien le phénomène de l’angle mort. Moniteur Vélo-Trafic au GRACQ, il attire l’attention des cyclistes débutants sur le danger de l’angle mort lors de ses formations à la conduite à vélo en ville. "Nous recommandons aux cyclistes de faire preuve d’une grande prudence à l’approche d’un poids lourd. Nos conseils : éviter autant que possible de rester le long des flancs d'un camion. Si vous voulez dépasser un camion, il faut pouvoir le faire rapidement et par la gauche, comme tout autre dépassement. Laisser toujours une bonne distance entre un camion et votre vélo. Lorsque vous êtes arrêté au feu rouge devant un poids lourd, se retourner pour établir un contact direct avec le chauffeur permet aussi de s’assurer que vous avez bien été vu. De manière générale, si le cycliste n’aperçoit pas le chauffeur dans les rétroviseurs du poids lourds, c’est très probablement que le chauffeur de poids lourd ne le voit pas non plus."


Christian a pu tester en primeur, devant les caméras de la RTBF, le dispositif de vigilance de la STIB. Et son retour est plutôt positif : les LED sont à hauteur d’yeux du cycliste, donc bien perceptibles même en plein jour. Mais pour que l'œil de lynx porte pleinement ses effets, encore faut-il que les cyclistes et les utilisateurs de trottinettes en comprennent la signification : si le dispositif est adopté, il sera nécessaire de communiquer largement afin de bien informer les premiers concernés.

Le test effectué sur un site d'écolage de la STIB a également permis à Christian de se rendre compte que les angles morts des bus bruxellois sont au final moins importants qu’il ne le supposait. La STIB travaille effectivement à réduire au maximum l’angle mort de sa flotte de bus, notamment grâce à un système de rétroviseur-caméra. 

Quelles suites ?

Développé conjointement par la STIB et l’institut VIAS, l'œil de lynx n'existe actuellement qu'à l’état de prototype et est en attente d’homologation. Certains éléments devront être adaptés, comme par exemple la couleur des LED qui devra être orange (rouge dans la version test). Une fois homologué, le dispositif pourra alors être testé dans des conditions réelles. Notons encore qu'il a été conçu spécifiquement pour les bus de la flotte STIB et n’est pas adaptable, à l’heure actuelle, aux autres poids lourds dont la portée des angles morts varie en fonction des véhicules et de leur équipement. 

Florine CUIGNET

À lire également…

19058 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ