L'itinéraire EuroVelo 5 bénéficiait jusqu'il y a peu d'un balisage sur l'ensemble de son tracé en Belgique, à l'exception de la région bruxelloise. Cette lacune est désormais comblée : les cyclotouristes peuvent à présent se répérer dans la région-capitale grâce à la centaine de petits panneaux qui ont récemment fleuri sur l'itinéraire européen.

L’EuroVelo, vous connaissez ? Ce réseau cyclable comprend 17 itinéraires qui sillonnent toute l’Europe, dont 5 transitent par la Belgique. Il revient à chaque pays ou région d’aménager et de baliser les itinéraires situés sur leur territoire. Cela explique l’état d’avancement assez contrasté du réseau. 

Le long de l'EuroVelo 3 en Wallonie

Une nouvelle étape vient d’être franchie avec le balisage, en région bruxelloise, de l’itinéraire EuroVelo 5 (Via Romea Francigena), qui relie la Grande-Bretagne au sud de l’Italie. Si les infrastructures ne sont pas encore toujours adaptées, les cyclotouristes pourront néanmoins se laisser guider par les petits panneaux rectangulaires aux couleurs de l’Union européenne. 

Balisage de l'EuroVelo 5 à Bruxelles

La traversée de la "Capitale de l’Europe" emmène les voyageurs à la découverte du patrimoine bruxellois, d'Anderlecht à Woluwe-Saint-Pierre : la maison d’Erasme, la Grand Place, le quartier européen, le parc de la Woluwe ou encore musée du Tram sont autant de sites qui ponctuent les 17 kilomètres que parcourt l'itinéraire en région bruxelloise.  

Le développement du réseau constitue une réelle opportunité touristique pour la région bruxelloise. Un label "bike friendly" permet d’identifier les hôtels et auberges qui proposent un accueil spécifique pour les voyageurs à vélo : parking vélo sécurisé, outils de réparation, borne de recharge pour les vélos électriques, cartes touristiques adaptées... 

Et les infrastructures ?

Un itinéraire balisé, c’est bien. Un itinéraire balisé et aménagé, c’est mieux ! Pour le GRACQ, il est essentiel que les infrastructures sur lesquelles sont guidés les cyclistes soient suffisamment sécurisées et confortables (rues calmes, pistes cyclables sur les voies de plus grand gabarit). C’est d’autant plus essentiel que l’itinéraire européen emprunte des itinéraires vélo régionaux : les infrastructures profitent donc tant aux cyclistes de passage qu’aux personnes qui se déplacent régulièrement à vélo à Bruxelles. C'est dans cette perspective que les bénévoles du GRACQ remettent des avis dans le cadre de projets de réaménagement situés sur les différents réseaux cyclables de la capitale. 

Florine CUIGNET

En savoir plus...

17407 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ