2323 : c’est le nombre de panneaux que nécessitera le balisage du réseau "points-nœuds" en région bruxelloise, qui va débuter cet été. La région bruxelloise va ainsi combler son retard en matière de réseau vélo récréatif par rapport aux deux autres régions du pays. 

À l’été 2020, alors que le confinement booste la pratique du vélo loisir, une quarantaine de cyclistes bénévoles prennent l’initiative de développer un réseau de "points-nœuds" à l’échelle de la région bruxelloise (bikenode.brussels). L’objectif est de proposer des itinéraires récréatifs à vélo, en s’appuyant sur le système de balisage bien implanté en Flandre, et en pleine expansion en Wallonie. 

Balise "point-noeud" en Wallonie Picarde

L’initiative rencontre un certain succès : le réseau intègre les cartes des réseaux points-nœuds en ligne ainsi que des cartes "papier". Mais en l’absence de balisage physique sur le terrain, la fonctionnalité du réseau reste limitée. 

C’est donc un grand pas qui va être accompli avec le balisage du réseau sur le terrain, sous l’impulsion de Bruxelles Mobilité et Visit.brussels. À partir de cet été, pas moins de 2323 panneaux vont fleurir un peu partout en région bruxelloise afin de guider les cyclistes sur les 233 kilomètres et les 66 points-nœuds que compte le réseau. Une tâche de grande ampleur qui devrait se poursuivre jusque fin octobre 2022.

Réseau points-nœuds, comment ça marche ?

Le balisage "points-nœuds" est un système de numéros attribués aux intersections stratégiques, couplé à un fléchage directionnel. Il permet ainsi au cycliste de constituer ses propres itinéraires cyclables, en sélectionnant les numéros de carrefours de proche en proche. Ce type de balisage à vocation récréative est né en Flandre, où les knooppunten couvrent l'entièreté du territoire, et a rapidement essaimé à l’étranger. Il est en plein développement en Wallonie, où il devient un réel outil de promotion touristique : dans les cantons de l’Est, en Famenne, en Wallonie Picarde, au Pays de Chimay et dans l’Entre-Sambre-et-Meuse… 

Florine CUIGNET

En savoir plus...

17970 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ