Le tout premier tronçon d'une cyclostrade wallonne, situé le long de la N275 à proximité du château Solvay à la Hulpe, vient d'être inauguré. Cette nouvelle infrastructure cyclable performante est censée relier, à terme, le Brabant wallon à la capitale. Si des travaux sont en cours en Brabant flamand pour assurer la continuité du tracé, celui-ci s'arrête malheureusement à la frontière bruxelloise.

Après la Flandre, qui travaille depuis longtemps sur son réseau de cyclostrades (2.700 km), et Bruxelles, qui construit son réseau Vélo PLUS en agglomération, la Wallonie se lance à son tour (avec retard) dans la construction d'un réseau cyclable qui permettra d'offrir des alternatives attractives à l'usage de la voiture sur de longues distances.

La cyclostrade fraîchement inaugurée à la Hulpe est la première d'une série de couloirs vélos qui vont permettre des déplacements à vélo à une vitesse moyenne de 20 à 25 km/h, au grand bonheur des navetteurs. Toutefois cette infrastructure est loin d'être réservée aux cyclistes "lièvres", elle doit permettre aussi d'accueillir tout type de cyclistes dans de bonnes conditions de confort et de sécurité.

La Hulpe - Cyclostrade N275

L'investissement pour ce premier tronçon d'un peu moins de 2 km, du château de la Hulpe jusqu'à la limite de la Flandre, s'élève à 2,5 millions €, financés par le Plan de relance européen. À noter que la voirie a été déplacée et refaite complètement dans le projet, et qu'un giratoire a été modifié. Ce sont donc ces deux postes qui ont englouti la plus grosse part du budget. La cyclostrade en elle-même représente ± 1/3 du coût, soit 500.000 €/km.

Dans ce premier projet wallon on retrouve tous les bons ingrédients d'une cyclostrade :

  • une séparation réelle de la chaussée (végétale à certains endroits)
  • une largeur de 3m (toutefois en-dessous du standard de 4m)
  • un revêtement confortable (lisse et non dérapant)
  • l'absence de bordures et de saillies
  • des traversées prioritaires aux carrefours
  • un signalement aux voitures de la présence des cyclistes (zones rouges)

Ce premier chantier terminé est en tout cas de bonne augure car, malgré certains petits défauts (potelets moins bien signalés qu'en Flandre), la réalisation sur la N275 à la Hulpe est de très bonne facture et déjà très appréciée par les cyclistes brabançons.

Potelets et marquage au sol

La suite ?

Les travaux devront se poursuivre pour mener la cyclostrade jusqu'au centre de la Hulpe en 2024. Dans l'autre sens, le tracé se poursuit en Flandre le long de la N275, de Hoeilaart jusqu'à la frontière régionale (F205) : le chantier permettant d'assurer une pleine continuité de l'aménagement devrait s'achever d'ici la fin de l'année.

Malheureusement, cet aménagement s'interrompt brusquement au niveau de la région bruxelloise et la situation n'a pas évolué depuis l'inauguration du tronçon flamand en février 2022. Beliris a bien été chargé de réaliser une piste bidirectionnelle dans le prolongement de l'aménagement flamand, dans le cadre d'un projet plus global prévoyant la réalisation d'un ecoduc. Ces travaux ne sont toutefois pas prévus avant... 2026. Si la piste d'un aménagement temporaire a été un temps évoquée, le projet semble rester au point mort : le GRACQ plaide pour que la jonction tant attendue soit sécurisée au plus tôt, et sans attendre le chantier de 2026. L'inauguration du tronçon de cyclostrade wallon ne fait que renforcer la pertinence de cette demande.

Des cyclostrades ailleurs en Wallonie ?

En matière de cyclostrades c'est le Brabant wallon qui fait la course en tête. Un autre projet de cyclostrade avance en effet simultanément : la liaison Louvain-la-Neuve/Overijse, qui longera la N4 puis la E411. Des ouvrages d'art seront là nécessaires mais les premiers travaux (les plus faciles) seront lancés d'ici la fin de l'année du côté de Louvain-la-neuve. Une autre cyclostrade, celle de la vallée de la Dyle entre Wavre et Court-st-Etienne, est d'ores et déjà à l'étude par la Province du Brabant wallon.

Du côté de Liège quinze cyclostrades sont prévues dans le cadre du Plan Urbain de Mobilité (PUM). Huit sont à l'étude, dont quatre avanceront plus vite (Sart Tilman, Ans-Vennes, Aéroport, Kinkempois). La Vesdrienne, qui reliera Verviers à Liège avance bien elle aussi. De même que la Véloroute des sources (Spa/Pepinster). Dans les autres provinces on citera, entre autres, la N4 entre Namur et Louvain-la-Neuve, ainsi que des cyclostrades à Mons et à Charleroi (ring vélo).

​Le GRACQ suivra bien entendu de près la construction de ces cyclostrades, dont on espère vivement qu'elles ne seront pas remises en cause après les élections de 2024...

Luc Goffinet et Florine Cuignet

En savoir plus

19038 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ