La Commission interfédérale vélo a proposé en novembre dernier une dizaine de recommandations pour développer davantage le secteur de la cyclo-logistique en Belgique. Le GRACQ espère que celles-ci seront entendues par tous les ministres régionaux et fédéraux concernés.

La Commission interfédérale vélo (CIV) rassemble périodiquement les managers vélo des trois régions et du fédéral, trois grandes associations cyclistes (Fietsersbond, Pro Velo et le GRACQ) ainsi que le centre de connaissances Fietsberaad Vlaanderen. Cette Commission peut faire des recommandations à la Conférence Interministérielle Mobilité (CIM), qui regroupe les quatre ministres belges de la mobilité et du transport.

Lors de la CIV thématique spéciale du 9 novembre 2023 , le thème de la cyclo-logistique a été abordé, conformément à une demande préalable de la CIM. Pour bien cerner ce thème, celui-ci est défini comme suit :

La cyclo-logistique est l'utilisation du vélo comme mode de transport pour le transport de biens et de services. Avec des vélos-cargos équipés d'espaces de rangement tels que des bacs ou des remorques, pouvant être utilisés efficacement pour les livraisons locales « last mile delivery », souvent en acheminant les marchandises d'un centre de distribution à leur destination finale.

Les membres de la CIV considèrent qu'il s'agit d'un thème important, car la promotion de la cyclo-logistique favorise le respect de l'environnement, réduit les embouteillages et s'inscrit dans le cadre d'efforts plus larges en faveur d'une mobilité durable.

logo BCLF

Pour alimenter la réflexion de la CIV, le premier baromètre annuel de la cyclo-logistique belge y a été présenté par la Belgian Cycle Logistic Federation (BCLF) ainsi que des expériences de cyclo-logistique en provenance d'Autriche et d'Allemagne. La CIV s'est ensuite penchée sur les mesures déjà prises en Belgique, notamment par les régions, pour stimuler ce secteur.

Enfin, il y a été discuté de la manière dont le secteur de la cyclo-logistique en Belgique pourrait être encouragé, avec des recommandations concrètes visant différents niveaux et domaines politiques. Voici ces recommandations de la Commission Interfédérale Vélo aux quatre ministres belges :

  1. soutenir la Belgian Cycle Logistic Federation comme porte-parole/promoteur du secteur
  2. attribuer des prix aux entreprises qui se distinguent dans le domaine de la cyclo-logistique
  3. donner le bon exemple au niveau de leur propre politique en faisant appel à des modes de transports durables, comme des vélos cargos, en incluant par exemple des critères pertinents dans les appels d'offres publics ;
  4. harmoniser les réglementations concernant les vélos-cargos et remorques (largeurs)
  5. développer des hubs où les marchandises pourraient être transférées sur des vélos-cargos

Plus spécifiquement, à l'attention des trois ministres régionaux de la Mobilité :

  1. mieux prendre en compte les vélos + lourds et + larges dans les infrastructures cyclables
  2. mener davantage de campagnes de sensibilisation à la cyclo-logistique

Enfin, pour les autres ministres fédéraux (économie et emploi) :

  1. finaliser la future norme européenne EN 178601 pour les vélos-cargos
  2. rester ouvert au développement éventuel de nouveaux types de véhicules
  3. reconnaître formellement le métier de coursier à vélo professionel2

1. Pour information, la norme est actuellement en discussion et comportera 7 parties, dont certaines pourraient être publiées l'année prochaine. L'objectif de la norme est d'améliorer la sécurité des vélos-cargos notamment, ce qui est une bonne chose, mais des procédures de contrôle trop contraignantes et coûteuses pourraient pénaliser les plus petits acteurs. La norme devrait tenir compte des points de vue de toutes les parties prenantes (grandes et petites entreprises)
2. Le métier de coursier à vélo est un métier, qui nécessite une formation et un équipement spécifiques. Le métier ne se limite pas au vélo, il implique aussi d'autres aspects : manutention des marchandises, optimisation, tri, soft skills, etc. Étant donné que la cyclo-logistique va se développer fortement, le besoin de coursiers à vélo professionnels augmentera également. L'objectif devrait être d'obtenir un salaire élevé, sûr et correct

19038 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ