Si les Pays-Bas sont un des pays les plus sûrs au monde pour la pratique du vélo, ils connaissent néanmoins leur lot de cyclistes blessés et tués. Les seniors constituent une grande partie de ceux-ci et l'impact des vélos électriques, de plus en plus rapides, est une question toujours en cours d'analyse chez nos voisins.

Kennis Netwerk SPVMalgré une infrastructure très sécurisante, les cyclistes représentent aux Pays-Bas plus de 30% des tués de la route en 2018 (sur un total de 678), et 60% des 20.000 blessés graves. Mis en perspective avec le nombre élevé de déplacements à vélo chez nos voisins (27%) et le nombre impressionnant de kilomètres parcourus à vélo, cela n'en fait pas un pays dangereux pour autant. Mais le nombre de victimes pose clairement question malgré tout.

Parmi les accidents mortels, 46% résultent d'une collision avec un véhicule et 20% avec un autre cycliste. 20% des décès impliquent un cycliste seul. Pour les autres accidents, la majorité d'entre eux n'impliquent pas d'autres usagers que le cycliste. Les causes en sont multiples : déséquilibres, obstacles, distraction, revêtements défectueux...

Les seniors : les plus vulnérables !

Les analyses néerlandaises montrent que les cyclistes plus âgés constituent le gros des victimes : près de ¾ des décédés à vélo et de la ½ des cyclistes gravement blessés ont plus de 60 ans. Plus de difficulté à garder leur équilibre, en particulier lorsqu'ils s'arrêtent, des réflexes moins prompts en cas de chute, les seniors se révèlent les plus vulnérables sur la route.

Des infrastructures à soigner

De nombreux cyclistes chutent en raison de la mauvaise qualité du revêtement, victimes de nids-de-poule ou de bosses dues aux taques d'égout ou aux racines d'arbres, ainsi qu'à cause de surfaces glissantes. Le tracé de la route joue également un rôle, de même que la largeur des pistes cyclables. Il ne faut pas négliger non plus la présence d'obstacles, comme les potelets qui sont chez nos voisins une source importante de chutes.

Les croisements entre le réseau cyclable, souvent séparé, et les routes représentent également un souci. Les recherches menées aux Pays-Bas montrent que les ronds-points où les cyclistes n'ont pas la priorité sont plus sûrs que les autres giratoires. Malgré tout, la recommandation officielle reste que les cyclistes soient prioritaires en agglomération. Un compromis entre la sécurité, d'une part, et le confort et la fluidité de la circulation à vélo d'autre part.

Les comportements en cause

Les comportements sont également une cause importante d'accident : de la part des cyclistes eux-mêmes (utilisation d'un smartphone, absence d'éclairage...) mais aussi des autres usagers (excès de vitesse, distractions, conduite sous influence...).

Pour les cyclistes sportifs et de loisir, près de 70% des accidents se produisent en groupe. Dans près de la moitié des cas, d'autres cyclistes sont impliqués.

Même si cela ne résoudra pas tout, les nouvelles technologies automobiles devraient contribuer à limiter les collisions vélos/véhicules : limitateur automatique de vitesse (ISA), système de freinage automatique en cas de détection de piétons/cyclistes, airbags vélo à l'avant des voitures, système de vision nocturne pour les conducteurs.

Les vélos électriques plus dangereux ?

Senior à vélo

Même si la gravité des blessures est plus importante lors d'un accident avec un vélo qui roule plus vite, on affirme aux Pays-Bas ne pas encore avoir de données statistiques suffisantes pour déterminer si les vélos électriques augmentent le risque d'accident de façon substantielle.

On constate une utilisation plus importante des vélos électriques chez les seniors, car l'assistance électrique permet de les maintenir plus longtemps en selle. Si ce public éprouve davantage de difficultés à maîtriser ces engins plus lourds, il faut cependant noter qu'il n'a pas nécessairement recours à ce type de vélo pour aller plus vite.

Luc Goffinet

En savoir plus

Factsheet Veiligheid voor fietsers (2019, Kennisnetwerk SPV)

14525 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ