Depuis le 1er janvier 2021, le Code de la route prévoit qu'une limitation de vitesse à 30 km/h s'applique sur l'ensemble de l'agglomération de la Région bruxelloise, le 50 km/h constituant l’exception. Toutefois, la signalisation n’est pas encore systématiquement adaptée ou manque parfois de clarté, ce qui pose d’évidents problèmes de sécurité routière. Le GRACQ, se ralliant à Johanna.be, Fietsersbond et Heroes for Zero, demande aux autorités régionales de résoudre ce problème. 

Ce mercredi 27 avril, plusieurs organisations se sont donné rendez-vous sur un axe régional à Woluwe-Saint-Lambert afin d’y démonter deux panneaux litigieux. Ceux-ci annoncent une limite de vitesse de 50 km/h, là où elle est en fait de 30 km/h, comme le rappellent les marquages au sol. Si le GRACQ n’a pas pris part à cette action symbolique (menée par Johanna.be, Heroes for Zero et Fietsersbond), notre association rejoint toutefois les revendications qui la sous-tendent : une signalisation plus claire et plus efficace de la "Ville 30" sur le territoire régional. 

Ville 30, plus de sécurité pour tous

"I ♥ BRU=30". C'est avec ce slogan que les Bruxellois ont sontenu le gouvernement lors de l'introduction de la règle des "30 km/h". Un peu plus d'un an plus tard, ces mêmes Bruxellois sont toujours aussi enthousiastes vis-à-vis de la mesure. La réduction de la vitesse en ville améliore la sécurité de tous, et plus particulièrement celles des usagers plus vulnérables. La pollution sonore s’en trouve également améliorée. Cet apaisement de la vitesse encourage la pratique du vélo et de la marche

Les chiffres sont clairs : le nombre de morts sur la route à Bruxelles n’a jamais été si bas qu’en 2021 (6 tués sur la route en 2021 en région bruxelloise, soit une réduction de 57% par rapport à 20201). C'est logique, quand on sait que la vitesse est un facteur déterminant dans 1 accident sur 3. De plus, les chances de survie d'un piéton percuté par une voiture roulant à 30 km/h sont quatre à cinq fois plus élevées que celles d'un piéton percuté par une voiture roulant à 50 km/h.

Mieux faire respecter la règle

La plupart des automobilistes respectent déjà la nouvelle règle du 30 km/h. Pour que celle-ci porte pleinement ses fruits, il est nécessaire de mener davantage de contrôles, mais également d’adapter une signalisation parfois ambigüe, voire carrément erronée

Les automobilistes qui entrent dans la région bruxelloise doivent recevoir des informations claires, qui ne permettent aucune confusion. La méthode actuelle, où le panneau annonçant la Ville 30 est suivi d'un panneau 50 km/h et se retrouve noyé dans une mer de panneaux, laisse beaucoup à désirer en termes de clarté. 

Il est également regrettable qu'à plusieurs endroits, des panneaux 50 km/h subsistent alors qu'il n'y a manifestement aucune intention de faire une exception à la règle générale des 30 km/h. Des citoyens engagés ne manquent pas de signaler ces situations problématiques à Bruxelles Mobilité, via Fix My Street ou par courrier électronique. Pourtant, la situation n’évolue pas sur le terrain.

Deux exemples frappants

  • Boulevard de la Woluwe : signalétique erronée

Si le 50 km/h est d’application sur le boulevard de la Woluwe, les voies latérales du boulevard sont limitées à 30 km/h, comme le rappellent les marquages au sol. Pourtant, des panneaux "50 km/h – rappel" toujours en place induisent en erreur. Résultat : les voitures, mais aussi les bus et les poids lourds, y roulent à 50 km/h. Petite précision : le long de ce tronçon – le seul de la R22 entre Zaventem et Watermael-Boitsfort à ne pas être équipé de piste cyclable – se trouve l'école primaire Singelijn.

Signalisation non correcte le long du boulevard de la Woluwe, où les latérales sont limitées à 30 km/h

  • Avenue Paul Hymans : signalisation correcte mais ambigüe

Entre Montgomery et l'entrée de l'école Paul Hymans, l’automobiliste est confronté à pas moins de 15 panneaux "50 km/h" placés après chaque intersection, avant d’entrer dans une portion de l’artère limitée à 30 km/h au niveau de l’établissement scolaire. Malgré les mesures de vitesse réalisées par Johanna.be2 démontrant que les automobilistes continuent à rouler à 50 km/h à l’approche de l’école, Bruxelles Mobilité refuse de mettre un panneau rapellant la limite de 30 km/h, "parce que les conducteurs devraient savoir que s'il n'y a pas de panneau 50 au-delà du carrefour, ils ne peuvent rouler qu’ à 30 km/h". 

Ces deux exemples illustrent combien une signalisation incorrecte ou ambigüe peut créer des situations dangereuses. C’est pourquoi les associations cyclistes et de sécurité routière demandent à Bruxelles Mobilité de veiller avec plus d'attention à la cohérence et la clarté de la signalisation de la "Ville 30" sur l’ensemble du territoire régional.

1. Baromètre de la sécurité routière - VIAS, 2021.
2. Rapport Snelheidsmeting N226 - Johanna.be, 2021.

17617 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ