Dans une association de bénévoles, il est important de prévoir des moments de rencontre pour échanger ses expériences. Au GRACQ, ces "rencontres des groupes locaux" sont parfois accompagnées d'une visite de terrain dont les enseignements permettent aux membres d'être mieux outillés dans leur propre commune. 

Chaque année à l'automne, les groupes locaux du GRACQ ont le plaisir de se retrouver en Wallonie ou à Bruxelles pour se nourrir mutuellement et partager leur expérience de terrain. Ce type de rencontre dynamisante est également organisée au printemps, par province cette fois, pour permettre à un plus grand nombre de membres d'être présents. Organiser de tels moment est précieux car cela permet aussi de mettre en place des synergies communes.

Wallonie : Charleroi 

Après la visite de terrain des aménagements cyclables à Namur en 2020, de nombreux membres avaient demandé qu'une telle formule soit rééditée. Un souhait exaucé cette année dans une autre ville importante de Wallonie : Charleroi. Pour l'occasion, l'échevin de la Mobilité de Charleroi a fait office de guide pour ce tour riche en découvertes, en présence bien sûr du GRACQ Charleroi. En seconde partie de journée, un tour d'horizon des actions des groupes locaux a permis d'avoir une vision plus large de l'action du GRACQ dans les communes wallones : mise en place d'une rue scolaire à Andenne, élaboration d'une carte reprenant les itinéraires vélos à Binche, mise en place d'un challenge mobilité à Jodoigne, action de sensibilisation des rues cyclables de Namur...

Bruxelles : Molenbeek

À Bruxelles, c'est Simon, co-coordinateur du GRACQ Molenbeek, qui a guidé les membres bruxellois du GRACQ pour un tour de quelques aménagements phares (et parfois problématiques) de cette commune. La visite a commencé par la découverte de la nouvelle passerelle Loredana Marchi, et terminée chez le chocolatier Frédéric Blondeel autour d'un chocolat chaud. Idéal pour entamer une discussion ouverte autour des idées d'amélioration de la structure du GRACQ au niveau régional à Bruxelles, avec un point particulier sur la question de l'amélioration de la collaboration entre les groupes locaux bruxellois.

Quel bilan pour ces rencontres des groupes locaux ? Tout d'abord le plaisir de se rencontrer, la richesse des échanges et l'intérêt du partage d'expériences. Mais l'importance d'organiser de tels moments au sein d'une association de bénévoles tient aussi à la cohésion d'un groupe pluriel et riche de chaque individualité autour d'un projet commun : un mobilité plus sûre et plus confortable pour tous.

 

Lara Lejeune & Séverine Vanheghe
 

 

17151 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ