La mobilité est un sujet qui fait débat ! Et si on y associait les parents ? C'est au Parlement bruxellois que la Ligue des Familles souhaite porter le débat, avec le concours du GRACQ : un projet qui nécessite le soutien de 1000 citoyen·ne·s bruxellois·es. Toi peut-être ?

La présence d'enfants au sein d'un ménage va de pair avec un recours accru à la voiture. Alors que 49% des ménages bruxellois disposent d'une voiture, ce chiffre monte à 80% chez les couples avec enfant(s). La voiture, pour bon nombre de parents, reste le moyen de transport le plus facile pour réaliser les déplacements avec des enfants et concilier vie professionnelle et vie familiale.

Or le transport routier est l'un des principaux responsables des émissions de polluants en région bruxelloise. L'omniprésence des voitures dans l'espace public se fait au détriment d'autres projets bénéfiques pour les familles : amélioration des autres moyens de transport, meilleure sécurité, développement d'espace de loisir et d'espaces verts...

Il est donc nécessaire de permettre aux familles de recourir plus facilement aux transports en commun, au vélo, à la marche et à la mobilité partagée.

L’objectif de réduction de l’usage de la voiture doit être poursuivi sans mettre les familles en difficulté financière, et tout en leur permettant de faire face à leurs différentes contraintes :

  • Les parents enchaînent plus les déplacements.
  • Les alternatives à la voiture ne sont pas totalement adaptées pour les familles qui se déplacent avec un ou plusieurs enfants, des sacs, une poussette...
  • Les parents ont des contraintes horaires supplémentaires.
  • Les mères sont principalement concernées, les politiques de mobilité pensées "familles" doivent inclure la dimension du genre.

Suggestion citoyenne au Parlement bruxellois

Ces spécificités sont pourtant rarement prises en compte dans l’élaboration des politiques de mobilité visant au développement de la mobilité active, des transports en commun, de l’intermodalité et de la mobilité partagée.

Citons comme exemples : le manque d’accessibilité de nombreux arrêts de tram et de bus, l’absence de parkings vélos pour les vélos familiaux, l’absence de sièges enfants sur les vélos ou dans les voitures partagées, l’insécurité à vélo ou des femmes dans l’espace public…

La Ligue des Familles, rejointe dans sa démarche par le GRACQ, le CAWAB, Les Femmes Prévoyantes Socialistes, IEB, Vie Féminine et Pro Velo, souhaite porter la réflexion au Parlement bruxellois. L'association a déposé une suggestion citoyenne : lorsqu'une suggestion atteint 1000 signatures, le Parlement bruxellois peut décider de constituer une commission délibérative pour que citoyen·ne·s et parlementaires en débattent ensemble pour orienter les décisions politiques. 

Si toi aussi, tu es sensible à ces situations, signe (et fais passer le mot) !

Je signe la suggestion sur le site democratie.brussels

 

18370 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ