Si notre pays semble être en grande partie à l'arrêt, nombre de travailleuses et travailleurs continuent d'effectuer chaque jour leurs déplacements vers leurs lieux de travail : hôpitaux, magasins d'alimentation, pharmacies, etc. L'initiative des "vélos solidaires" propose un prêt de vélo entre citoyens afin d'offrir au personnel des secteurs essentiels une alternative à la voiture ou aux transports en commun.

Logo Velo solidaires

"Bonjour le GRACQ. Une amie infirmière va commencer lundi prochain à travailler en Unité Covid à Saint Pierre. Elle recherche une solution de vélo pour se rendre au travail". Certain·e·s d'entre nous se trouvent dans une situation où se déplacer reste indispensable mais est devenu plus compliqué. En tant qu'association cycliste, le GRACQ  tente de répondre au mieux à ce type de demande en relayant les possibilités qui existent à Bruxelles ou en Wallonie mais, au vu des circonstances actuelles, trouver la solution idéale n'est pas chose aisée. 

S'inspirant de l'initiative française "Des vélos pour l'hosto", le GRACQ lance "Les vélos solidaires", un appel à la solidarité citoyenne qui tente de faciliter le prêt de vélo pour le personnel qui continue de se rendre sur son lieu de travail ; en ouvrant la possibilité de prêt à d'autres métiers essentiels que le seul milieu médical. Mesures de distanciations sociales, usage moins évident des transports en commun, réduction du trafic et beau temps sont effectivement  autant de paramètres rendant l'usage du vélo plus indiqué que jamais... pour autant qu'on en ait un à disposition.

"Les vélos solidaires" fonctionne sur un principe simple : le GRACQ a épinglé une publication facebook en haut de ses pages bruxelloise et namuroise. En bas de celles-ci, chacun peut indiquer en commentaire s'il prête ou s'il recherche un vélo, et dans quel quartier le vélo est disponible ou recherché. Lorsqu'une recherche et une offre correspondent, les intéressés peuvent alors prendre contact en message privé pour les modalités pratiques du prêt. Lancée sur Bruxelles et Namur, l'initiative est destinée à s'étendre à d'autres régions.

Le GRACQ rappelle dans sa publication les gestes barrières ainsi que les précautions d'usages au moment où les personnes se rencontrent pour prêter/emprunter le vélo, mais le système est avant tout basé sur la responsabilité de chacun. Il s'agit de donner un coup de pouce à la solidarité et l'entraide citoyenne qui émergent souvent durant les périodes les plus difficiles.

Infos pratiques : 

► Facebook GRACQ Namur
► Facebook GRACQ Bruxelles

 

14808 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ