"Faire de Bruxelles une ville pensée pour nos enfants : un Tour de Force ?"

Lettre ouverte aux négociateurs pour un gouvernement bruxellois

Bruxelles, championne en courage politique !? Les élections sont derrière nous depuis un mois déjà et les négociateurs semblent avoir trouvé un accord sur la mobilité. C’est encourageant de voir que la mobilité est en haut des priorités. Nous sommes cependant préoccupés par les échos qui nous parviennent à propos de ce qui se trouve sur la table des négociations aujourd’hui. L’accord sera-t-il assez ambitieux pour satisfaire le désir des Bruxellois·es de résider dans une ville plus respirable et paisible ?

Ce week-end, Bruxelles accueillait le départ du Tour de France : c’est un immense honneur. Mais cette ville mérite-t-elle cet honneur ? Qu’en est-il de ses jeunes champion·ne·s : la génération d’enfants et de jeunes qui y grandit aujourd’hui ? Leur donne-t-on la chance de découvrir Bruxelles par leurs propres moyens ? Ont-ils la possibilité de s’y mouvoir en toute liberté et en toute sécurité ? 

Un événement sportif, c’est chouette pour un week-end. Ce que nous demandons, c’est beaucoup plus : une ville qui tienne compte tous les jours des poumons et de la sécurité de nos enfants dans le trafic. Pour y arriver, quelques mesures par-ci par-là ne suffisent pas. 

Fondamentalement, il s’agit de repenser la ville. Des villes comme Paris, Barcelone, Oslo, Copenhague et Utrecht le font depuis longtemps. Elles travaillent d’arrache-pied pour un avenir dans lequel qualité de l’air, trafic sécurisé et accessibilité sont au cœur de leurs démarches. 

Faire preuve de courage politique

Pour faire de tels pas de géants, nous demandons aux négociateurs bruxellois de se surpasser et de faire preuve de courage politique. 

  • Tous les partis promettaient avant les élections que "le-tout-à-la-voiture, c’est fini". Concrétisez cela et concentrez-vous, dans l’accord, sur la réduction drastique de la pression automobile. Des quartiers vivables avec un trafic apaisé, cela s’obtient avec des plans de circulation qui orientent le trafic, des zones 30, des interventions physiques dans les rues et une fiscalité progressiste qui dissuade l’utilisation de la voiture et le trafic de transit. 
  • Mettez en place un réseau sécurisé pour les cyclistes et les piétons, un réseau qui soit adapté aux enfants et accessible aux personnes à mobilité réduite. En plus d'un budget cohérent pour y parvenir, il faut une politique de stationnement ambitieuse qui convertit les espaces de stationnement dans les espaces publics en espaces pour piétons et cyclistes, et qui augmente les frais de stationnement. Copenhague a investi 270 millions d'euros dans les infrastructures cyclables au cours des dix dernières années. Bruxelles pourrait-elle aussi viser un tel investissement, en tant que capitale de l'Europe ? 
  • Les enfants de notre ville ont beaucoup trop peu d'espace pour jouer dehors en sécurité. Surtout quand on sait que beaucoup d'enfants n'ont même pas leur propre chambre et vivent dans un espace confiné. L’espace public au service de ses (jeunes) habitants, faites-en une priorité ! 
  • Notre ville grogne sous la chaleur et la mauvaise qualité de l'air. Une ville plus verte est essentielle pour y remédier. En outre, une élimination accélérée des voitures diesel et essence est également nécessaire. Si Paris peut le faire, Bruxelles le peut certainement aussi. 

Un soutien populaire bien présent

En tant que Bruxellois·es, nous aimons notre ville. Mais les victimes qui tombent dans les rues de Bruxelles nous préoccupent terriblement, ainsi que les températures estivales qui ne cessent de battre des records, et les enfants qui ont besoin de masques filtrants devant leur école. Nous vous demandons avec insistance de placer la barre très haut au cours de la prochaine législature. Le débat public qui a commencé après nos semaines d'action montre que le soutien populaire est bien là. Et ce soutien perdurera. Nous ne rangerons pas nos bannières trop loin, pas même après le Tour de France. 

Le temps est venu de faire preuve d'ambition et de réaliser d'énormes gains sociaux, en termes d'allongement de la durée de vie grâce à un air plus sain, à des routes plus sûres, à un espace public qui relie ses habitants et à une ville respectueuse du climat. 

Nous espérons vous avoir inspirés pour définir un accord de coalition audacieux. 

Signataires de la lettre ouverte aux négociateurs du gouvernement bruxellois

13826 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ