Depuis leur création en 2012, les panneaux qui permettent aux cyclistes de tourner à droite ou continuer tout droit aux feux rouges se généralisent à Bruxelles. Ils restent toutefois une exception en Wallonie, où seule une centaine de carrefours à feux sont actuellement équipés (sur un peu plus de 750). Une lenteur de mise en oeuvre déplorée par le GRACQ, alors qu'il s'agit d'une mesure peu coûteuse qui facilite grandement les déplacements à vélo.

Depuis deux ans le GRACQ parcourt la Wallonie pour repérer les carrefours à feux équipés de panneaux B22 et B23, qui permettent de franchir légalement un feu à vélo (en cédant le passage à tous les autres usagers).

Cette démarche s'appuie sur le fait que 60% des carrefours régionaux ont été jugés "équipables en panneaux B22/B23" par le Service Public de Wallonie (SPW), selon sa propre analyse méthodologique. Or, sur le terrain, ces panneaux tardent à sa matérialiser...

Contacté à ce sujet, le SPW nous a informé que la procédure d'équipement des feux est en cours, mais que cela prend du temps car chaque commune concernée doit donner un avis sur le placement de ces panneaux. Cela rallonge de deux mois les délais. C'est aussi une charge de travail supplémentaire à absorber par l'administration des routes.

2019 Carte B22/B23 Wallonie
Vert: panneaux placés - Orange : partiellement - Rouge : en attente

Alors que les expériences de Bruxelles, Paris, Bordeaux, Nantes et Strasbourg ont bien montré que ces panneaux ne provoquaient aucune augmentation du nombre d'accidents, et qu'on peut les généraliser sans crainte, la Wallonie tarde à concrétiser cette avancée.

Le GRACQ demande donc aux autorités régionales d'accélérer l'équipement en panneaux B22/B23 de tous les carrefours qui s'y prêtent, et de simplifier ses procédures réglementaires.

Luc Goffinet

En savoir plus

14102 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ