À partir du 1er novembre, Eurostar mettra en oeuvre sa nouvelle politique (anti-) vélo. Il ne sera alors plus possible de voyager sans démonter son vélo. 

Eurostar

Jusqu'à présent, les voyageurs avaient la possibilité d'embarquer leur bicyclette à bord de l'Eurostar moyennant 29€. Désormais, il leur faudra démonter leur vélo et le ranger dans une housse ou dans une boîte. À l'heure où les trains à grande vitesse en France, en Autriche et en Suisse acceptent de plus en plus les vélos non-démontés, il s'agit d'un grand pas en arrière pour la société Eurostar. 

Mobilisation des deux côtés de la Manche

La pétition lancée par la CTC (association cycliste anglaise) a rapidement été relayée des deux côtés de la Manche. Les politiques ont également apporté leur soutien officiel aux cyclistes, en dénonçant la nouvelle politique anti-vélo : le maire de Londres Boris Johnson, la maire de Paris Anne Hidalgo et le ministre bruxellois des Transports Pascal Smet

Je signe aussi !

Jusqu'à présent, Eurostar semble camper sur ses positions. Les demandes de rencontres formulées par la CTC restent lettre morte.  Près de 9000 signatures ont été collectées : vous aussi, signez et diffusez la pétition !

Florine Cuignet

10691 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ