Pour faire face à ses problèmes d’embouteillage et de pollution, la ville de Séoul avait prévu il y a deux ans la construction de 88 km de pistes cyclables pour 2014. Alors qu’une première phase du projet s’achève, la capitale coréenne a annoncé l’instauration prochaine d’un incitant financier pour les navetteurs qui rallient leur station de métro à vélo.

Une expérience pilote débutera dès le mois d’août dans deux stations de métro de la ville. Des parkings “vélo” y ont été installés, ainsi que des kiosques auprès desquels les cyclistes pourront valider leur carte de transport une fois leur vélo déposé. À leur retour, cette carte sera automatiquement créditée d’un montant de 200 à 300 won (environ 0,13 à 0,19 €) grâce auquel ces navetteurs pourront utiliser les transports en commun ou effectuer des achats dans des supérettes. Si l’expérience s’avère convaincante, ce sont six stations qui devraient bénéficier de ce type d’infrastructure dès l’an prochain. Des négociations sont également en cours afin d’étendre ce système de rémunération dans les stations de banlieue.

Les autorités ont également annoncé la mise en place d’un système de vélos en libre-service gratuit, et pour cause : la flotte serait constituée de vélos abandonnés. La ville envisage ainsi d’offrir une seconde vie à quelque 800 vélos, parmi les 7300 vélos laissés à l’abandon chaque année.

Florine Cuignet

10433 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ