C’est ce 1er avril qu’est introduite la taxe kilométrique pour les poids lourds en Belgique. Pour Transport & Environnement, il s’agit d’un système de taxation plus équitable, puisque les poids lourds vont devoir contribuer davantage aux coûts qu’ils engendrent pour la société. Actuellement, le transport routier coûte chaque année à la société 143 milliards d’euros au niveau européen. Un coût qui n’est financé qu’à hauteur de 30% par le secteur des poids lourds.  

Camion

Les camions de plus de 3,5 tonnes devront désormais s’acquitter d’un montant de 0,074 à 0,292 € par kilomètre (en fonction du poids du véhicule et des émissions EURO) sur les voies soumises au péage en Belgique. D’après la fédération européenne Transport & Environnement, le tarif moyen serait similaire aux montants allemands, mais très inférieur aux 0,36 €/km pratiqués en Autriche.

Mais la réelle innovation du système est la modulation de la taxe en région bruxelloise en fonction de la zone (urbaine ou autoroute), qui encouragera une optimisation du transport routier et l’utilisation de camions moins polluants, dans une ville qui souffre d’une lourde congestion et qu’une piètre qualité de l’air. 

"La Belgique a tout à fait raison d’introduire une telle taxe kilométrique pour les poids lourds, conclut T&E.  Les systèmes de taxation des poids lourds sont un excellent moyen d’encourager une flotte plus "propre" et d’améliorer l’efficacité du transport routier. Mais c’est également une question d’équité. Il est temps que le secteur des poids lourds contribue davantage aux coûts et aux dommages qu’ils provoquent."

en savoir plus...

► Redevance kilométrique : le communiqué de presse de Transport & Environnement (EN)

9900 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ