Le vélo est régulièrement à l'ordre du jour, sur les bancs parlementaires aussi !  Retrouvez ci-dessous les différentes questions liées au vélo qui ont été posées durant le mois de décembre au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale. 

► Nouvelle réglementation en matière de vélos électriques rapides (pp.5-8)

La région ne dispose pas de chiffres concernant le nombre de speed pedelecs concernés par l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation. Le fédéral reste compétent pour ce qui est du certificat de conformité et de l'immatriculation, ainsi que pour les contrôles de police.  Au niveau des infrastructures, ces vélos ne peuvent pas rouler sur les pistes D9 (pistes cyclo-piétonnes), qui sont majoritaires en région bruxelloises, et des panneau additionnels seront ajoutés au panneau D7 (piste cyclable) afin de leur en interdire l'utilisation. Les contresens cyclables et les cédez-le-passage cycliste au feu sont réservés aux cyclistes et ne s'appliquent pas aux conducteurs de speed pedelecs. 

► Politique de sécurité routière et objectifs de la déclaration de politique régionale (pp.12-17)

L'objectif est de réduire de moitié le nombre de morts et de blessés graves d'ici 2020. Outre la sensibilisation, d'autres mesures sont prévues : budgets pour la réalisation de petits travaux d'infrastructure, contrôles de vitesse (notamment via l'opérationnalisation de radars-tronçons en 2017), création future d'un centre de traitement régional des données, évaluation du Plan d'action de sécurité routière et vue de la préparation d'un nouveau plan.

ommission infrastructure du 12 décembre 2016

 

► Les résultats du projet "Expair" et la question de la qualité de l'air (pp.11-34)

Dans le cadre du projet "Expair", des groupes de citoyens ont mesuré la qualité de l'air dans les rues bruxelloises. L'instauration du piétonnier sur les boulevards du centre ont réduit la pollution de 30 à 70%, alors qu'elle a drastiquement augmenté sur le miniring. La cartographie "black carbon" sera disponible dans le courant 2017, un planificateur routier pourra ensuite être développé pour proposer les trajets les moins exposés à la pollution.

Concernant les pics de pollution, un nouveau seuil d'alerte a été défini, et l'arrêté sur les pics de pollution sera réviser. La zone de basse émission qui entrera en vigueur en janvier 2018 constituera une mesure structurelle afin d'améliorer la qualité de l'air, celle-ci étant mesurée via une série de points de prélèvement, conformément à la directive européenne qui fixe les règles en la matière. D'autres mesures pourraient être envisagées : circulation alternée en cas de pics de pollution, réforme de la taxe de mise en circulation. L'extension du ring prévue par la Flandre laisse craindre des conséquences dommageable pour la qualité de l'air à Bruxelles. 

Commission Environnement & Énergie du 20 décembre 2016

9883 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ