L’existence d’un réseau cyclable balisé est un élément important dans le choix d’un voyage à vélo, mais le cycliste tient aussi à la disponibilité de services propres. Plusieurs pays voisins ont déjà développé un label destiné aux lieux d’hébergement et de restauration, notamment. En Allemagne, on compte plus de 5.400 établissements labellisés, 1100 aux Pays-Bas, 700 en Flandre… La Wallonie emboîte le pas depuis peu avec son label “Bienvenue Vélo”.

Label Bienvenue VéloLe projet est inspiré de “Bienvenue cycliste” au Québec, du “Bett und Bike” en Allemagne, du “Fietsvriendelijke logies” en Flandre et de l’”Accueil Vélo” en France. Une grille de critères spécifiques à chaque catégorie d’établissement concerné (restaurant, hôtel, bistrot de terroir, gîte, chambre d’hôtes, organisme touristique) a ainsi été établie.

Le concept a été initié par trois Maisons du tourisme (Condroz-Famenne, Pays de Huy-Meuse-Condroz et des Vallées de la Burdinale & Mehaigne) en collaboration avec la Fédération des Gîtes de Wallonie. Il est maintenant généralisé à toute la Wallonie, avec la “Fédération des Campings de Wallonie” et “Accueil Champêtre en Wallonie”.

On compte à ce jour déjà 84 hébergements labelisés !

En voici quelques critères impératifs (issus du cahier des charges complet) :

  • maximum 5km du RAVeL ou d’un réseau cyclable
  • local couvert et sécurisé pour les vélos
  • set de réparation avec outils adaptés
  • équipement pour le nettoyage des vélos
  • cartes d’itinéraires cyclables régionales
  • accepter les clients pour une seule nuit
  • s’approvisionner en eau potable
  • petit déjeuner sain, équilibré et vitaminé

Il en est d’autres, non obligatoires mais qui sont un plus pour le label :

  • mise à disposition de vélos sur place
  • mise à disposition d’accessoires vélo
  • transport des bagages vers un autre lieu

Le critère de proximité d’un réseau cyclable laisse toutefois un peu perplexe. Tous les cyclistes ne sont pas sur le RAVeL ni des routes balisées, loin s’en faut… Mais cela fait plaisir de constater que la Wallonie rattrape son retard sur les régions environnantes, même si on est toujours loin d’une politique vélo-touristique digne de ce nom dans cette région (qui n’a pas moins d’atouts cyclistes que les autres !).

Luc Goffinet

 

à lire aussi...

8528 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ