Ce 15 décembre, s'est tenu à Bruxelles un grand rassemblement de tous les acteurs de la sécurité routière : IBSR, police, magistrats, associations d'usagers et ministres concernés (justice, intérieur, mobilité). Jacqueline Galant y a dévoilé son plan d'action jusque 2019, décliné en quinze mesures. On y trouve de bonnes choses, mais il n'est pas certain que cela sera suffisant pour atteindre l'objectif de 50% de tués en moins sur nos routes en 2020.

Parmi les mesures qui concernent plus particulièrement les cyclistes, nous sommes ravis d'apprendre que l'obligation légale du casque pour les enfants n'a pas été retenue, mais qu'on lui préférera la sensibilisation des adultes qui en ont la responsabilité (ainsi que le préconisent les associations cyclistes). Nous nous réjouissons également que l'alcool au volant fasse l'objet d'une approche plus musclée, avec pour objectif de contrôler, à terme, un conducteur sur trois chaque année (contre un sur cinq actuellement).

Etats Généraux Sécurité Routière 2015

Les boîtes noires, qui enregistrent les trente dernières secondes de conduite, seront aussi soutenues par la ministre de la mobilité au niveau européen.

L'informatisation complète des permis de conduire et des infractions, ainsi que des systèmes automatiques de reconnaissance de plaques, seront mis en place pour traquer les conducteurs les plus dangereux (récidivistes, permis retiré, défaut d'assurance...).

Toutefois, d'autres mesures que l'on sait efficaces pour réduire le nombre de victimes de la route ne se retrouvent pas dans le plan fédéral. Le permis à point reste ainsi au placard jusqu'en 2019, de même que la généralisation des limitateurs automatiques de vitesse (systèmes ISA). Le passage du régime de vitesse par défaut en agglomération à 30 km/h n'a pas été abordé non plus. Pas plus que n'est remise en question la puissance, excessive, de certains moteurs...

En matière de sécurité routière, la Belgique est actuellement à la traîne au niveau européen. Et il n'est pas du tout certain que les mesures annoncées permettront, à elles seules, de réduire le nombre de victimes sur nos routes à 420 morts maximum en 2020. 

Luc Goffinet

9881 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ