Le manque de visibilité est invoqué comme cause dans de nombreux accidents impliquant un cycliste et un automobiliste. Celui-ci n’a pas vu le cycliste, bien souvent parce qu’il ne s’attendait pas à sa présence. Pour remédier à ce problème, certaines villes font installer, dans des endroits stratégiques, des systèmes de signalisation lumineux intelligents.

À Copenhague, plusieurs pistes cyclables débouchant sur des intersections très fréquentées ont été équipées à l’aide de capteurs qui détectent automatiquement la présence de cyclistes. Lorsque le feu est vert, ces capteurs activent une série de LED disposées le long des derniers mètres précédant l’intersection, qui alertent les véhicules de la présence de cyclistes à leur droite.

Rond-point de Papendrecht

Au Pays-Bas, ce sont certaines traversées cyclistes et piétonnes qui sont sécurisées selon ce principe. C’est le cas d’un rond-point de Papendrecht, aux abords duquel les traversées surélevées et séparées par des îlots ont récemment été équipées de LED se déclenchant automatiquement à l’approche d’un cycliste ou d’un piéton.

Mais ce genre de dispositif, s’il rencontre un succès croissant, compte aussi ses détracteurs. Habituer les automobilistes à être systématiquement avertis de la présence d’un piéton ou d’un cycliste constitue en effet un danger dans le cas de traversées non équipées, ou en cas de panne du dispositif lumineux.

Florine Cuignet

9899 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ