La société japonaise Nippon Basic, spécialisée dans la conception et la production d’équipements de traitement de l’eau, a présenté à l’occasion d’un salon des technologies environnementales à Kawasaki un vélo capable de purifier l’eau. Baptisé CycloClean, ce vélo a été spécialement conçu pour faciliter l’accès à l’eau potable dans des régions victimes de catastrophes naturelles ou très reculées.

vélo cycloclean

L’avantage majeur du système est qu’il ne nécessite aucune source d’énergie autre que celle fournie par le pédalage : à l’arrêt, le CycloClean permet de pomper l’eau et de la filtrer, grâce à un boîtier portable fixé à l’arrière du vélo. En une minute, le CycloClean peut produire jusqu’à cinq litres d’eau potable à partir d’eau douce puisée dans les lacs, les rivières ou les puits. La cartouche de purification a une durée de vie de deux ans : si elle n’est pas remplacée, le vélo peut toujours être utilisé pour pomper l’eau (jusqu’à cinq mètres de profondeur), ou simplement pour se déplacer. Le CycloClean est en effet équipé de pneus anti-crevaison qui lui permettent de se déplacer sur des voies difficilement carrossables, ainsi que le précise le constructeur. Mieux vaut toutefois posséder une bonne condition physique : entièrement équipé, ce vélo pèse 54kg.

Depuis sa commercialisation en 2005, Nippon Basic aurait vendu environ 200 exemplaires du CycloClean au Japon et dans d’autres pays d’Asie. La société vient également d’annoncer le lancement d’un centre de production au Bangladesh afin de répondre à la demande à moindre coût: le CycloClean est actuellement commercialisé au Japon aux alentours de 4 850€ l’unité.

Florine Cuignet

9881 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ