C’est ce week-end que vont être lancés le nouveau plan de circulation dans le Pentagone bruxellois et le piétonnier des boulevards du centre. Le GRACQ, le Fietsersbond et l’EUCG se réjouissent de l’arrivée de cette zone piétonne. Malheureusement, le mini-ring qui y est associé va concentrer le flux du trafic motorisé. Et les cyclistes ? Assis entre deux chaises : tout juste tolérés dans le piétonnier ou asphyxiés par le trafic du "mini-ring". 

Oreilles de trottoir rabotées

Les associations cyclistes ne sont pas satisfaites de la place dédiée aux cyclistes dans le plan de circulation, et ce pour plusieurs raisons : 

  • Le plan de circulation ne prévoit pas d’espace suffisant pour les cyclistes. Des rues étroites, comme les rues de Laeken et Van Artevelde, doivent absorber le trafic motorisé des boulevards du centre. Les cyclistes devront également s’y faire une place.
     
  • Plusieurs rues sont dépourvues d’infrastructures cyclables. La Ville de Bruxelles a bien prévu de nouvelles pistes cyclables, mais dans certaines rues, ces aménagements sont partiels, voire absents. Dans certaines rues à sens uniques, les seules pistes prévues sont à contre-sens, les cyclistes circulant dans le même sens que le trafic resteront coincés au milieu des voitures (rue des Alexiens, Van Artevelde, Six Jetons…). Dans le même ordre d’idées, nous constatons la disparition de la bande partagée bus-vélos dans la rue Fossé aux Loups, au profit d’une bande automobile supplémentaire. 
     
  • La qualité des récents marquages, même temporaires, font déjà l’objet de nombreuses plaintes : bâclés et trop étroits, tracés sur un revêtement dégradé, compromettant le sécurité des cyclistes.
     
  • Les pistes cyclables fraîchement marquées servent déjà de parking à de nombreuses voitures. Nous demandons dès lors à la police de prévoir les effectifs suffisants afin de lutter contre le parking sauvage.
     
  • Le flux automobile dense dans des rues étroites provoquera un environnement pollué et dangereux dont les cyclistes comme les piétons seront les premières victimes. 

Les déplacements à vélo peuvent devenir une réelle alternative aux déplacement motorisés dans le centre-ville. Les associations cyclistes sont en faveur d’un piétonnier, mais également en faveur d’un aménagement des abords de la zone piétonne qui favorise les modes actifs et les transports publics, le trafic local n’étant toléré que dans une certaine mesure. Le reste du trafic doit être reporté sur la petite ceinture qui dispose, elle, d’une infrastructure appropriée. 

Profil de l'Albertine
 

Envie de passer à l'action? Prochain évènement ce dimanche 28/06.

Plus d'info

► Les revendications de la Platform Pentagone
► Le site du nouveau plan de circulation

9881 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ