C’est aujourd’hui que la Ville de Bruxelles présentait son projet de réaménagement des boulevards du centre. Plus d’espace pour les gens, moins pour le trafic motorisé : une vision que partagent les associations cyclistes GRACQ – Les Cyclistes Quotidiens et Fietsersbond.

La plupart des places de Bruxelles n’ont malheureusement de place que le nom. Au cours du siècle dernier, la plupart d’entre elles ont été converties en parkings ou en routes. En faisant d’une grande partie des boulevards centraux des espaces sans voiture, la Ville de Bruxelles fait très clairement un pas dans la bonne direction. Les associations cyclistes GRACQ et Fietsersbond soutiennent ce projet : développer un réel projet de mobilité durable pour la ville passe nécessairement par un centre-ville sans voiture.

Bruxelles pourrait cependant aller encore un pas plus loin. Le GRACQ et le Fietsersbond regrettent ainsi que du parking souterrain supplémentaire soit prévu dans le centre. Ces emplacements souterrains devraient non pas s’ajouter, mais bien remplacer des emplacements en surface, et être disposés aux frontières régionales. Les utilisateurs de ces parkings périphériques pourraient ensuite gagner le centre en transports en commun ou à vélo (partagé).

Les associations cyclistes se montrent en faveur du projet présenté par le Ville et comptent sur sa mise en œuvre rapide. Tant Bruxelles que les Bruxellois-es ont droit à de vraies places, et donc à des places libérées des voitures.

Alexandra Jimenez

9901 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ