Alors que la phase test du plan de circulation de la Ville de Bruxelles touche à sa fin, le GRACQ et le Fietsersbond souhaitent que les cyclistes soient mieux pris en compte dans la version finale du plan. Pour faire entendre leurs propositions et dénoncer le manque d’écoute dont les autorités ont fait preuve jusqu’à présent, les cyclistes se sont rassemblés sur le boulevard Anspach ce 29 février pour réaliser un "test auditif" de la Ville de Bruxelles.

Exactement huit mois après le lancement du piétonnier bruxellois et du plan de circulation associé, les cyclistes étaient présents ce lundi matin sur le boulevard Anspach. Très peu écoutés durant la phase test du plan, ils ont dépêché une équipe médicale afin d'effectuer un test auditif de la Ville de Bruxelles. L'examen des radiographies du pentagone a en outre permis de déceler un problème d’artères bouchées, mais les résultats sont rassurants : la Ville entend parfaitement les cyclistes... mais ne semble pas les comprendre. Un dossier médical a été remis à l’attention du Collège communal, comprenant une série de recommandations qui devraient conduire à une guérison prochaine du pentagone. 

Test auditif de la Ville de Bruxelles

La situation actuelle est en effet loin d’être idéale pour les cyclistes : infrastructures peu confortables voire dangereuses, discontinuité des aménagements, rupture d’itinéraires… et, surtout, un trafic automobile bien trop dense. Les ajustements durant la phase de test ont favorisé la circulation automobile, parfois même au détriment des cyclistes. Les associations réclament donc que le plan final prenne mieux en compte les piétons, les cyclistes, et les transports en commun. 

Des propositions "vélo" concrètes

Action test auditif Ville de Bruxelles

Encourager les déplacements à vélo nécessite un réseau cyclable cohérent, sécurisé, agréable, non pollué, confortable, et attractif, qui maintiennent des liaisons efficaces entre le nord et le sud d’une part, et l’est et l’ouest d’autre part. 

Les associations cyclistes réclament notamment : la restauration du contresens bus-vélo sur les rues Fossé aux Loups et de l’Écuyer, une alternative pour le RER-vélo (dont le tracé initial transitait par les boulevards du centre), et la mise en place d’une infrastructure adaptée sur le réseau vélo de base. 

Selon les associations cyclistes, développer de bonnes conditions de cyclabilité est la solution la plus facile pour améliorer la mobilité en général, mais également la qualité de l'air, la pollution sonore, la santé, et la qualité de vie au cœur de Bruxelles.  

Ce lundi matin, les cyclistes ont été entendus. Ils espèrent, à présent, être écoutés. 

Florine Cuignet


à télécharger

► Le dossier de l'action (état de la situation, propositions des associations cyclistes, exemples à éviter)
► Le plan de circulation du pentagone : propositions des associations cyclistes
► Les photos de l'action

9881 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ