Chaque euro dépensé pour le vélo rapporte de 4 à 19 €. C’est ce que révèlent deux études récentes sur l’économie du vélo à Bruxelles et en Wallonie. Les associations cyclistes invitent donc les futurs gouvernements à investir, dès aujourd’hui, dans une politique cycliste ambitieuse. Développer un plan Marshall “2.vélo” s’avère économiquement rentable !

À l’heure actuelle, promouvoir l’usage du vélo s’avère déjà payant : chaque euro dépensé rapporte entre 1,3 et 3 € en Wallonie, et entre 5 et 9 € à Bruxelles. Et ces gains sont exponentiels : plus on investit, plus la pratique du vélo augmente et plus les retombées économiques sont importantes. Un programme vélo ambitieux pourrait ainsi générer, pour chaque euro dépensé, un bénéfice de 4 à 19 €. 

Plan Marshall Vélo

De 300 millions à 1 milliard d’euros de bénéfices par an !

Selon les deux études, un investissement annuel de 22 €/an par habitant (pour comparaison, le budget “vélo” des Pays-Bas est de 24 €/an par habitant) engendrerait une augmentation significative de la part modale du vélo et se traduirait par des bénéfices annuels de 300 à 550 millions d’euros en région bruxelloise et de plus d’1 milliard d’euros en Wallonie. 

Un plus pour la santé, l’environnement, la mobilité, l’emploi, etc.

C’est essentiellement en matière de santé que se traduiront ces retombées économiques. Mais les dépenses publiques nécessaires au développement de l’usage du vélo – infrastructures et aménagements cyclables, campagnes de promotion, études, subsides aux associations… – seront également compensées par les gains et les économies réalisés dans les domaines de l’environnement, de la congestion, de l’emploi et des services, du tourisme wallon à vélo et des transports publics. 
Notons encore que si cette politique s’avère rentable pour les pouvoirs publics régionaux, les citoyens, les entreprises et les petits commerces locaux bénéficieront eux aussi du développement de la pratique du vélo. 
Les associations cyclistes appellent donc les futurs gouvernements à investir dans ce secteur. Le vélo est un remède à la crise ! 

Les associations cyclistes : GRACQ, CyCLO, EUCG, Fietsersbond, L’Heureux Cyclage.be, Pro Velo et Les Ateliers de la rue Voot.

Aurélie Willems

9881 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ