Dans le cadre des élections communale 2018, le GRACQ Liège a présenté son mémorandum aux principaux partis liégeois ayant déposé une liste. Afin d’identifier le positionnement des différents partis vis-à-vis de ces propositions, un questionnaire leur a été envoyé. Le GRACQ Liège propose ici la synthèse des réponses qui concernent les partis CDh, Défi, MR, PS, PTB, Vert Ardent et VEGA en regard des 8 objectifs prioritaires du GRACQ Liège présentés dans le mémorandum. Pour connaître le détail des réponses, il vous suffit de consulter le document ci-joint.

OBJECTIF 1. Enfin un budget sérieux ? 

Première demande du GRACQ Liège : un budget minimum de 10€ par an et par habitant consacré au développement spécifique de la politique cyclable.

► Réponses des partis : En matière de budget, la quasi totalité des partis s’engagent à un budget communal d’au moins 10€ par an par habitant pour financer la politique cyclable tout au long de la législature. Seul le parti Défi ne s’engage pas sur ce budget minimum pour l’ensemble de la législature mais espère l’atteindre en fin de législature.

OBJECTIF 2. Un réseau cyclable continu et sécurisé ? 

Ces dernières années, le GRACQ Liège a très souvent pointé la discontinuité et la faible qualité des nouveaux aménagements cyclables. L’évaluation de la mise en œuvre du Plan Communal Cyclable dans le cadre du Projet Liège ville pilote Wallonie cyclable a révélé que, en 7 ans, seulement 20% du réseau initialement prévu a été réalisé et qu'aucun itinéraire structurant n’était abouti.

► Réponses des partis : le GRACQ Liège se félicite de constater que l’ensemble des partis s’engagent à la réalisation d'un réseau cyclable structurant sûr, rapide, cohérent et confortable et en font leur priorité au niveau de la politique cyclable.

OBJECTIF 3. Des liaisons entre les quartiers ? 

Outre le Plan Communal Cyclable (essentiellement fondé sur une liaison quartier-gares-centre-ville) le GRACQ a proposé la réalisation de liaisons cyclables entre les quartiers.

► Réponses des partis : 100% des partis s’engagent à la création de liaisons cyclable inter-quartiers.

OBJECTIF 4. Des quartiers en ZONE 30 ? 

Le GRACQ Liège a proposé le développement des Zones 30 au sein des quartiers.

► Constat : Tous les partis, sauf la liste Défi, s’engagent à la généralisation des zones 30 à l’échelle des quartiers, les grands axes conservant des limitations de vitesse plus élevées.

OBJECTIF 5. Enfin des B22/23 ? 

Le GRACQ a proposé que soient généralisés aux carrefours qui répondent aux conditions définies par le SPW la mise en place de panneaux B22/B23 autorisant les cyclistes à franchir les feux rouges. Une façon de permettre au vélo de devenir un moyen de déplacement plus rapide et efficace que la voiture. On dénombre 400 panneaux en région Bruxelloise. À Liège, le retard est colossal.

► Réponses des partis : le GRACQ se félicite du fait que tous les partis souhaitent la généralisation des panneaux B22/B23 aux carrefours et que, comme en Région de Bruxelles-Capitale, cela devienne la règle. La mise en place de rues cyclables dans certaines rues de l’hyper-centre est une mesure soutenue par tous les partis mais généralement, bien entendu, à la condition d’une étude fine, notamment vis-à-vis des transports en commun.

OBJECTIF 6 : Enfin du stationnement longue durée ? 

Le GRACQ demande depuis de nombreuses années que le stationnement pour vélo – et singulièrement le stationnement sécurisé et longue durée – soit développé à Liège.

► Réponses des partis : les attentes semblent enfin entendues. Concernant le stationnement, l’ensemble des partis s’engagent à une augmentation du stationnement vélo de courte, moyenne et longue durée dans le centre-ville et les quartiers ainsi qu’à une politique active de lutte contre le vol de vélo. Les propositions détaillées de certains partis sont disponibles dans le document ci-dessous.

OBJECTIF 7 : Communiquer sur les avantages du vélo ? 

La récente enquête menée par l’ULiège sur les freins au développement du vélo à Liège a montré que beaucoup des liégeois ne pensent tout simplement pas à cette solution, alors qu’en y réfléchissant ils estiment que leurs trajets sont envisageables à vélo. Le vélo n’est tout simplement à ce jour pas dans l’imaginaire collectif des liégeois. Il importe donc pour le GRACQ de communiquer sur cette solution de mobilité.

► Réponses des partis : l’ensemble des partis s’engagent à la mise en place d’une stratégie de communication mobilisatrice et positive autour du vélo et de sa pratique dans les rues de Liège afin d’encourager sa pratique quotidienne. Les propositions détaillées de certains partis sont disponibles dans le document ci-dessous.

OBJECTIF 8. Moins d’auto, pour plus de place pour les vélos ? 

Le développement d’une politique cyclable implique nécessairement de rééquilibrer la place allouée aux différents moyens de déplacement à Liège et donc à diminuer l’emprise de l’automobile dans l’espace public. Un enjeu majeur là derrière tient également à la qualité de l’air.

► Réponses des partis : l’ensemble des partis s’engagent à mettre en place des actions/politiques visant à diminuer la pression automobile au profit des modes de transport actif (vélo, marche, transports en commun) et du co-voiturage. Il s’agit d’une priorité des programmes en matière de mobilité pour Défi, PS, Vert Ardent et VEGA.

Cependant, le GRACQ attire à nouveau l’attention des formations politique sur le fait que si le tram est un outil de mobilité attendu, il doit avant tout servir à limiter la présence des voitures en ville, et non faciliter la vie des piétons actuels. Les récents résultats de la qualité de l’air à Liège démontrent une urgence sur ce point.

OBJECTIF 9. Le transport de marchandise à vélo ? 

Le GRACQ a proposé d’alléger la pression des camions de livraison en centre-ville en organisant un système de délestage fondé sur le transport à vélo.

► Réponses des partis : l’ensemble des formations pèseront de tout leur poids pour que soit inscrit dans la prochaine déclaration de politique communale des actions concrètes pour développer le transport de marchandise en ville à vélo. C’est aussi une réponse concrète, une fois de plus, à la mauvaise qualité de l’air en ville enregistrée dans les rues de Liège.

OBJECTIF 10 : Une meilleure coordination ville-SPW ? 

Le développement du vélo à Liège dépend autant de la ville que de la région wallonne. Une meilleure coordination de ces acteurs autour d’objectifs ambitieux est donc une priorité pour la GRACQ Liège.

► Réponses des partis : l’ensemble des partis s’engagent à fédérer les différents acteurs (administration communale et régionale, SRWT, SNCB/Infrabel, Police…) autour d’un projet cyclable ambitieux, et à mettre en place une politique cyclable proactive.

Liège bulletin de vote

CONCLUSION

À quelques jours des élections, le GRACQ Liège se réjouit du positionnement général des principaux partis liégeois qui s’accordent pour faire de la place à accorder au vélo dans la Ville une priorité de la législature future. Ce faisant, les différentes listes répondent aux attentes des Liègeois émises à l’occasion de la consultation « Réinventons Liège » et de la récente enquête du GRACQ Liège et de l’ULiège sur les freins au développement du vélo à Liège.

Le premier constat majeur est que la mobilité douce constitue une priorité annoncée pour l’ensemble des partis. Le GRACQ Liège a obtenu plusieurs engagements forts vis-à-vis des différentes revendications émises.

Le GRACQ se réjouit plus particulièrement qu’un budget enfin sérieux soit au programme des partis de même que la réalisation lors de la prochaine législature d’un véritable réseau cyclable continu, sécurisé, séparé du trafic motorisé.

Bien-sûr il ne s’agit ici que d’engagements électoraux et non d’actions concrètes réelles. Le GRACQ a déjà connu de nombreuses déceptions sur ce plan. Quoi qu’il en soit, le GRACQ Liège veillera à ce que ces engagements ne soient pas des promesses en l’air, à l’heure de la constitution de la déclaration de politique communale, mais surtout tout au long de la législature.

C’est pourquoi nous attendons qu’après 100 jours de législature, la majorité en place propose un véritable plan stratégique avec des budgets clairs, un planning de réalisations et une vision de développement cyclable claire, concertés avec les différents acteurs, dont les cyclistes quotidiens que nous représentons. Pour accoucher de ce plan, les diagnostics, analyses, enjeux et propositions existent déjà en grande partie grâce à la mise à jour du plan urbain de mobilité (PUM) mais surtout du Plan Communal de Mobilité (PCM), ainsi que du Plan communal cyclable de 2012.

Le GRACQ se tient, comme toujours, à disposition de l’ensemble des acteurs liégeois pour mener une politique cyclable ambitieuse.

EN savoir plus

11734 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ