Le RER vélo, c'est un réseau de voies cyclables, sûres et rapides, reliant Bruxelles et sa périphérie. Si le projet a été développé sur papier, il tarde toutefois à être mis en œuvre sur le terrain : l'objectif de notre groupe est donc de veiller à ce qu'il soit concrétisé.

Le RER vélo

Signalisation HST route

De nombreux navetteurs effectuent leurs déplacements entre Bruxelles et sa proche périphérie en voiture, par manque d'alternative. Le réseau RER vélo, en proposant des itinéraires directs, sûrs et rapides, peut constituer une réponse concrète aux problèmes de congestion et de pollution qui en découlent. 

L'objectif de ce réseau est non seulement d'augmenter la proportion de déplacements courts effectués à vélo, mais également de rendre possible les déplacements à vélo sur des distances plus importantes en assurant aux cyclistes une vitesse moyenne plus élevée

Le RER vélo doit donc répondre à divers critères de qualité :

  • la sécurité (le plus possible hors du trafic, bien éclairé, contrôle social fort...)
  • le caractère direct (itinéraires rectilignes, arrêts minimes)
  • la continuité (qualité constante, sans chaînons manquants).
  • le confort (largeurs, revêtement, déclivité limitée, grands angles de braquage...)
  • l'attrait (forte visibilité, qualité de l'air...) 
  • l'intégration dans le domaine public (revalorisation de l'espace public, partage de l'espace en zone urbaine). 
     

Le réseau

Carte des routes prioritaires RER vélo

Le RER-vélo représente 400 km, dont la moitié en région bruxelloise. Une étude réalisée en 2012 a permis de définir 15 routes prioritaires en raison de leur potentiel, soit 280 kilomètres d'itinéraires cyclables (167km en région bruxelloise) dont certains longent les voies de chemin de fer.

En 2018, le réseau est officiellement inscrit dans le Plan Régional de Développement Durable. Entretemps, certains tronçons ont été aménagés (souvent en voies cyclo-piétonnes) tandis que d'autres ne sont désormais plus exploitables. 
 

9 millions d'euros pour 2018-2019

En septembre 2018, Beliris annonce qu'une enveloppe de 8,8 millions d'euros est allouée au projet de RER-vélo à Bruxelles, pour la période 2018-2019. Dans un premier temps, le financement sera consacré aux études techniques.

Les 4 routes visées en priorité sont la route 5 (L36 - L124), la route 10 (moyenne ceinture), la route 12 (L26) et la route 14 (L28).

Le GRACQ se réjouit de ces financements très attendus, et attire l'attention sur trois points particuliers :

  • la nécessité d'affecter du personnel spécifique (et en suffisance) à cette tâche
  • la nécessité de réserver dès les espaces nécessaires à la concrétisation du réseau, notamment en refusant de délivrer des permis qui ne tiendraient pas compte du futur RER-vélo. Certains tracés initialement retenus pour établir le réseau ne sont aujourd'hui plus envisageables, et nécessiteront de dévier ponctuellement l'itinéraire, compromettant l'efficacité du réseau. 
  • la nécessité de prévoir des aménagements correspondant effectivement au statut de RER vélo, en évitant autant que possible de mêler cyclistes et piétons.  

Aménagements RER vélo

 

Remise pétition RER Cabinet Bellot

Les cyclistes réclament leur RER vélo

Si le réseau RER-vélo relie principalement Bruxelles à la périphérie flamande, la Wallonie est également concernée. Le potentiel d'une liaison cyclable rapide entre la région bruxelloise et le brabant wallon est bien réel, et les cyclistes n'ont pas manqué de le rappeler aux autorités. En mars 2017, le GRACQ et le Fietsersbond ont remis officiellement au ministre fédéral de la Mobilité une pétition de plus de 5000 signatures réclamant l'établissement de voies cyclables le long des lignes SNCB 124 (Nivelles-Bruxelles) et 161 (Ottignies-Bruxelles).

Pour en savoir plus...

Rejoindre ce groupe local

Contact : Florine Cuignet

Tél. : 02 502 61 30

E-mail : florine.cuignet@gracq.org

12474 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ