Le voyage à vélo permet de sauter dans l'inconnu dès les premiers kilomètres... encore faut-il disposer de l'équipement adéquat (vélos, fontes, sacoches...). Créée par Olivia, Amandine et Mathieu, l'asbl Bike-Packer rend cela possible pour tous en louant le matériel nécessaire et en proposant des itinéraires adaptés et séduisants.

bike_packer

À l'origine du projet, trois jeunes : Olivia, Amandine et Mathieu, qui veulent promouvoir des vacances à la fois dépaysantes et respectueuses de l'environnement. Leur idée ? Permettre à tout un chacun de connaître les frissons de l'aventure sans pour autant partir loin. Le GRACQ a posé quelques questions à Olivia de Briey, co-fondatrice du projet.

D’où est venue l’idée de monter un tel projet  ? 

Pendant la crise du Covid-19, on a voulu promouvoir une autre façon de voyager tout en soutenant le secteur du tourisme en Belgique. Le vélo nous permettait de nous déplacer facilement, de quitter Bruxelles… de nous évader en fait. On a constaté que les gens avaient besoin d’être aiguillés, mais que rien n’existait pour les aider à franchir le cap. Moi-même j’avais été confrontée à ce problème il y a deux ans : à l’époque, j’avais dû acheter un vélo, et c’est Mathieu qui m’avait prêté les sacoches pour que je puisse faire un voyage à vélo.

Concrètement, quel service proposez-vous ? 

Nous proposons la location de matériel avec le choix du vélo : gravel*  ou classique. Nous l’équipons également selon votre choix (fontes, bikepacking...)  nous vous fournissons bien sûr un kit de réparation et un cadenas. Nous ne louons pas de vélo pour enfants, mais nous pouvons vous procurer des remorques pour vélo, que nous sous-louons à Pro-Velo. Nos sacoches sont fabriquées à Bruxelles, on promeut ainsi l'économe locale.

Ensuite, nous vous aidons à préparer le voyage en vous proposant nos itinéraires testés par notre équipe de bénévoles et nous-mêmes. Nous proposons des trajets « familles » sécurisés pour les enfants, qui empruntent les réseaux RaVeLs ou points nœuds, notamment en longeant la Meuse ou la Sambre. Si vous choisissez un de nos itinéraires, nous vous donnons sa fiche récapitulative qui reprend les données du voyage jour par jour : des lieux à visiter, des suggestions pour dormir et manger. Nous ne réservons par contre pas les nuitées en hôtel/chambre d’hôtes.

Pour faciliter la navigation pendant le voyage, on vous fournira l’accès à une application GPS qui fonctionne hors-ligne et qui donne plein d’infos pratiques sur le tracé. On pourrait aussi imprimer l’itinéraire pour les voyageurs qui ne disposent pas de smartphone.

bike_packer2

Quelles sont vos trois destinations coup de cœur en Belgique, à vélo ?

Le RAVeL entre Namur et Dinant est très chouette : on voit les falaises et plein de petits villages, c’est dépaysant. Le Limbourg est très bien aménagé pour les cyclistes, il y a pas mal d’activités : « fietsen door de boomen », « fietsen door het water » … L’infrastructure est incroyable et la ville de Genk a une histoire passionnante. Le Condroz me plaît beaucoup aussi c’est une région magnifique, avec de belles étendues vertes, des forêts...

Le voyage de demain plus durable, vous y croyez ?  

J’ai envie d’être optimiste. Le Covid offre au tourisme local l’opportunité d’avoir l’ascendant sur le tourisme international. Les Belges s’intéressent plus que jamais à ce qu’ils peuvent faire près de chez eux. C’est une fenêtre d’action à saisir pour changer les habitudes et pour ne pas retomber dans nos mauvais travers (vols low-cost…). Le vélo aussi a un effet de mode terrible. J’espère que la tendance continuera. Ce qui est sûr, c’est qu’il faut agir maintenant !

Propos recueillis par Gaël De Meyere
► Plus d'infos  : www.bike-packer.be
Interview complète : GRACQ Mag 40 (pp20-21)

 

* Vélo gravel : vélo au caractère sportif, inspiré à la fois du vélo de route, du vélo de rando & du cyclocross. Il permet de rouler sur terrain polyvalent, entre routes et chemins.

16783 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ