La définition d'un Réseau express vélo pour la Wallonie est prévue d'ici 2022 dans la Déclaration de politique régionale. Si on est encore loin, comme la Flandre, d'avoir commencé à concrétiser un tel réseau, on avance néanmoins un peu en Brabant wallon (en direction de Bruxelles) et du côté des grandes agglomérations comme Liège et Charleroi.

Les ministres de la Mobilité bruxellois et wallon l'ont rappelé cette semaine dans les colonnes du journal l'Echo : "On peut aller chercher les cyclistes dans un rayon de 30 km autour de Bruxelles grâce à des vélos de type speed pedelec1. De nouveau, ce n’est pas pour tout le monde, mais on peut convaincre les cyclistes en créant comme en Scandinavie de longues routes agréables. Il faut les gâter au niveau des infrastructures".

Pour connecter le Brabant wallon à Bruxelles, via la Flandre, cinq tronçons de "RER vélo" sont actuellement à l’étude : un tracé Waterloo-Bruxelles (le long de la ligne ferroviaire 124), les chaussées de Waterloo et de la Hulpe, un tracé le long de la E411 et du canal vers Tubize. Même si cela avait déjà été acté sous la législature précédente, des moyens plus conséquents y seront affectés dans le cadre du Plan infrastructure wallon 2019-2024.

On regrettera évidemment que la ligne ferroviaire 161 Ottignies-Bruxelles, le long de laquelle le GRACQ avait pourtant préconisé un axe cyclable idéal (ligne droite, pas de pentes, pas de voitures), ne soit désormais plus disponible pour un tel tracé. Mais on espère malgré tout disposer de liaisons cyclables performantes en parallèle.

Du côté des deux métropoles

Corridors vélo - PUM Liège

Le Plan urbain de mobilité (PUM) de l'agglomération liégeoise prévoit de son côté 15 corridors vélo pour ramener les cyclistes depuis la périphérie de Liège jusqu'au centre ville. Le travail concret de définition et de positionnement de ces corridors est en cours.

Pour que ces axes vélo soient efficaces, le GRACQ Liège rappelle l'application des principes suivants :

  • Maximiser les sites propres séparés du trafic

  • Eviter trop de mixité entre cyclistes et piétons

  • Traversées des carrefours prioritaires pour les cyclistes

  • Des corridors accessibles et connectés à un bon réseau de pistes cyclables

Le conseil communal de Charleroi a lui adopté cette semaine un projet de cyclo-ring : "D’un montant de 2,6 millions €, l’investissement a été intégré dans la programmation 2019-2021 du Fonds régional d’investissements communaux. Environ 60 voiries sont concernées par l’aménagement de cette "autoroute lente" de 23 km. Ce cyclo-ring desservira différents points d’intérêt et lieux stratégiques : musées, maisons communales, places publiques, etc"

Voies lentes... express ?

Fietsnelweg Arnhem Nijmegen

On le constate à l'analyse de tous ces projets, on est assez loin des voies express vélo néerlandaises, même si on va faire un bond qualitatif par rapport ce qui existe actuellement en Wallonie (des pistes simplement marquées à la peinture pour la plupart).

Le GRACQ restera attentif aux aspects sécurité et confort de ces aménagements à venir. Et à ce que l'on ne confonde pas, comme dans un passé récent, RAVeL et "autoroute à vélo". Le RAVeL reste bien un cheminement partagé par tous les usagers non motorisés, où la convivialité doit primer (et pas la vitesse de certains usagers). Il faudra creuser d'autres pistes pour nos futures "voies express vélo".

Luc Goffinet

1. Le terme "speed pedelec" désigne un vélo dont l'assistance électrique peut fonctionner jusque 45 km/h. Ces vélos rapides sont soumis à des obligations spécifiques. 

En savoir plus

14102 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ