À Angers comme ailleurs, les vols de vélos se sont multipliés ces dernières années. Il y a trois ans, une brigade “deux-roues” a été créée : forte de trois policiers, son rôle est de poursuivre les voleurs de vélos, de scooters et de motos, et de restituer les deux-roues volés à leur propriétaire.

Face à la banalisation du vol de vélo et au manque de suivi dont souffraient jusque là les plaintes, de nombreux propriétaires ne prenaient plus la peine de déclarer le vol de leur monture à la police. L’une des missions de la brigade consiste donc à identifier les propriétaires des vélos récupérés, par exemple à l’aide du numéro de cadre. L’autre tâche principale de la brigade, c’est – bien sûr ! - de traquer les voleurs de deux-roues, notamment en consultant les sites de vente d’occasion en ligne, où s’écoulent une partie des bicyclettes dérobées.

Si l’on en croit les chiffres, les résultats affichés par la brigade sont encourageants : en 2010, sur 775 vols déclarés, 170 deux-roues ont été restitués à leur propriétaires et 180 auteurs de vols ou de recels ont été interpellés. Et la tendance est similaire en ce qui concerne les six premiers mois de 2011.

Cette brigade est malheureusement la seule du genre dans l’Hexagone. Pas encore d’équivalent non plus en Wallonie ou à Bruxelles (bien que des mesures y sont annoncées pour 2012), où une telle initiative, couplée à des mesures préventives (développement de stationnement vélo adapté, sensibilisation à la sécurisation des vélos, promotion de la gravure des vélo à l’aide du numéro de registre national…) permettrait pourtant de faire diminuer significativement les chiffres records de vol de bicyclettes.

Florine Cuignet

SOURCE : OUEST-FRANCE

11290 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ