La Wallonie interroge régulièrement les participants à son projet "Je teste l'électrique", pour évaluer son impact. Après deux ans, les résultats sont encourageants : 14% des testeurs passent à l'achat directement après le test. Mais il reste des mesures à prendre pour convaincre les 88% qui se tâtent encore après la période d'essai.

Ce projet, qui a été lancé il y a deux ans, permet à tout citoyen wallon de tester gratuitement pendant 15 jours un vélo à assistance électrique (VAE), qu'il peut trouver chez un des 78 vélocistes participants. Un projet qui rencontre un succès certain, puisqu'il a provoqué des files d'attente lors des premières périodes de test. Depuis lors ces files ont été résorbées par le doublement du nombre de vélos à tester.

Selon un sondage du Service Public de Wallonie (331 répondants), la moitié des testeurs a plus de 50 ans, et la répartion homme/femme est assez proche de la parité. Les trois quarts des participants testent le vélo au moins deux ou trois fois par semaine. Si les usages déclarés sont plutôt privés que professionnels ils sont toutefois assez larges : achats, loisirs, visites familiales, sport... Et le SPW a recensé 143 personnes qui ont utilisé leur VAE pour des déplacements domicile/travail lors de la huitième période de test.

2019 SPW Evaluation tests VAE

Si environ 14% passent à l'achat immédiatement après le test, 45% de candidats déclarent qu'ils le feront seulement "dans un futur proche". Parmi eux, la majorité évoque un "manque de budget" comme frein à l'achat direct. Ceci met en évidence que les coups de pouce financiers publics, tels que les primes à l'achat ou une baisse de la TVA, ou privés de la part de l'employeur (indemnité domicile/travail, vélo de société) sont des leviers importants pour franchir le pas.

Pour le tiers des candidats qui ont déclaré "réfléchir à cet achat", c’est aussi le motif du prix d’achat qui est un frein, suivi par le manque d'infrastructures cyclables, le risque de vol et la gestion du timing familial.

Cette expérience intéressante de test de VAE met en tout cas en lumière la nécessité d'une politique vélo plus globale que le simple test, si l'on veut provoquer un basculement réellement important vers le vélo. Un appel en ce sens est donc lancé au prochain gouvernement.

Pour information, les inscriptions pour la 11ème période de prêt (15 jours en novembre, décembre 2019 ou janvier 2020) sont actuellement ouvertes !

Luc Goffinet

En savoir plus

14076 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ