Dans son nouveau "Plan mobilité et infrastructures 2019-2024", le gouvernement wallon promet 800 km de nouvelles pistes cyclables et 15 millions € pour l'entretien des aménagements existants. S'il s'engage enfin à prendre en compte systématiquement les cyclistes (et les piétons), il faudra toutefois beaucoup de vigilance pour éviter les "dérogations motivées" et les aménagements minimalistes sur les routes régionales.

Le GRACQ se réjouit bien sûr de voir les aménagements cyclo-piétons mentionnés dans la plupart des futurs chantiers à mener sur les routes régionales dans le plan 2019-2024. Mais cette volonté de prendre en compte systématiquement les cyclistes, annoncée depuis 2014 par le gouvernement actuel, et souvent remise en cause par notre Observatoire annuel des chantiers régionaux, prendra-t-elle vraiment corps cette fois-ci ?

Il faut rappeler aussi que les routes régionales ont pour vocation de concentrer le trafic routier, et ceci à des vitesses élevées (≥ 50km/h). Pour permettre à tout le monde d'y circuler à vélo, les aménagements cyclables devraient y être largement séparés. Or, sur le terrain, c'est encore majoritairement la peinture seule qui est utilisée. Comme, à ce stade, aucun descriptif précis des aménagements n'est encore disponible, nous espérons que l'ambition de faire quelque chose de sécurisant sera bien au rendez-vous.

PCS route régionale wallonne

Un aménagement cyclable "de qualité" en couverture du Plan Infrastructures 2019-2024

Cette programmation devra aussi être largement mise en œuvre par le prochain gouvernement, dont on ne connaît pas encore les priorités. On peut toutefois espérer que sa vision reprenne au minimum celle du gouvernement actuel (5% de déplacements à vélo en 2030), et que l'on ne rognera pas sur la qualité promise des aménagements cyclables.

En ce qui concerne les 800 km de "pistes cyclables" promises, un rapide calcul nous indique que cela représente 10% du réseau routier régional, et 1% du réseau total des voiries en Wallonie. C'est un bon début, mais cet effort devra certainement être amplifié.

Enfin, il y a en Wallonie tout un patrimoine de pistes cyclables "historiques", qui n'ont plus été entretenues depuis des lustres. Le GRACQ salue donc l'apparition en 2019 d'un budget spécifique de 15 millions € pour l'entretien des infrastructures existantes. Il était temps !

Luc Goffinet

En savoir plus

12881 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ