Les cyclistes de Namur et de Rixensart se mettent au service de la production et de la distribution de masques, en livrant à vélo du tissu aux couturier·e·s bénévoles de leur région. Ces transports participent à l'effort collectif contre le coronavirus.

Il y a dans la province de Namur un réseau de couturières et couturiers bénévoles, qui fabriquent des masques à destination du personnel médical non encore couvert (maisons de retraite, infirmières à domicile, médecins). Sous la houlette de Laurence Delbart, ces couturier·e·s travaillent d'arrache-pied à la production de masques professionnels.

Le rôle des cyclistes est d'acheminer le tissu au sein de ce réseau et d'assurer le retour des masques confectionnés. À ce jour plus de 2.000 masques ont déjà été produits et distribués.

Coursiers masqués (Namur)

Ce mouvement citoyen initié par le Coursier wallon compte maintenant une cinquantaine de cyclistes bénévoles regroupés au sein du collectif des Coursiers masqués de Namur.

Chaque matin un appel est lancé sur le groupe Facebook du collectif, auquel les volontaires postulent pour assurer les tournées qui les motivent. Certains cyclistes font parfois une centaine de kilomètres pour une course, même si la plupart effectuent des distances plus raisonnables. Le succès de l'initiative est tel que le collectif a demandé à ses membres de laisser leur tour à ceux qui n'ont pas encore pu effectuer de courses à vélo.

Parallèlement, les Coursiers masqués de Namur se chargent aussi de la livraison de visières de protection en collaboration avec la coopérative namuroise OpenFlow, qui en fabrique.

Ce concept de transport à vélo solidaire a essaimé ailleurs. Les cyclistes de Rixensart soutiennent de leur côté le projet de leur commune de confectionner 20.000 masques d’ici la fin du mois d’avril, à destination des quelque 9.300 familles que compte le territoire rixensartois. Dès ce jeudi, les tissus prédécoupés seront livrés aux domiciles des 63 couturiers bénévoles via l’aide d'une dizaine de cyclistes membres du GRACQ.

Une trentaine de cyclistes de Court-Saint-Etienne, acheminent eux aussi tous les jours les enveloppes de tissus et de masques aux couturiers et les "plieurs/repasseurs" de la commune.

On ne peut qu'espérer que cet élan collaboratif entre cyclistes et couturiers gagne toute la Wallonie et Bruxelles. Le vélo est en effet un mode de transport idéal pour la proximité que nous impose le confinement actuel.

Luc Goffinet

En savoir plus

15121 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ