Éclairer les pistes cyclables la nuit ? Ce n'est pas toujours possible, bon marché ou souhaitable partout... Mais comment faire pour que le cycliste reste malgré tout sur son tracé ? Des solutions sont testées, qui font appel à des matériaux luminescents : ils emmagasinent la lumière la journée et la restituent la nuit.

Piste lumineuse (2)

Si l'on connait la célèbre piste cyclable Van Gogh à Nuenen (NL), une oeuvre d'art qui rayonne la nuit, on a aussi testé à Cambridge le principe d'un produit appliqué en spray (Starpath), qui permet à un revêtement de réfléchir dans l'obscurité. L'essai a été effectué dans un parc de la ville, sur un court tronçon. Invisible le jour, il rayonne la nuit. 

Ce n'est pas spécialement économique (10.000 € pour 100 m2), et le produit doit être appliqué de nouveau après un certain temps, mais on peut mettre ce coût en rapport avec la facture de l'éclairage qui aurait été nécessaire à cet endroit.

Piste lumineuse (1)

Bandes réfléchissantes

D'autres tests, aux Pays-Bas, portent sur des bandes réfléchissantes. Il n'est pas toujours nécessaire de rendre visible toute la largeur des voies cyclables. Travailler uniquement sur les extrémités ou le milieu de ces voies est une alternative moins coûteuse. 

Piste lumineuse (3)

Bien entendu, ces marquages qui rayonnent ne doivent pas se substituer à un réel éclairage des pistes cyclables, là où c'est nécessaire pour des raisons de fréquentation et de contrôle social (en agglomération notamment). Mais sur de courts tronçons ou dans les champs, cette solution représente un appoint précieux pour le cycliste qui ne tient pas à quitter sa route...

Luc Goffinet

11309 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ