À l'occasion de la toute première Journée mondiale du vélo, le 3 juin prochain, Uber lance la campagne "Sharing the Road", visant à soutenir un environnement cyclable plus sûr à Bruxelles. Un message de sécurité routière auquel s'associent le GRACQ et le Fietsersbond. 

Les déplacements à vélo ont le vent en poupe dans la capitale : ces dernières années, Bruxelles enregistre une croissance moyenne du nombre de cyclistes de 12%. Ce nombre croissant de cyclistes ne fait que mettre en évidence la cohabitation difficile entre les différents usagers. Ainsi, 41% des "pings" enregistrés dans le cadre du projet Ping if you care concernaient des situations conflictuelles entre usagers

Stationnement sauvage sur une piste cyclable bruxelloise

Certains comportements s'avèrent d'autant plus problématiques pour le public cycliste :

  • l'ouverture inopinée de portière, qui reste l'un des principaux facteurs d'accidents corporels en région bruxelloise
  • le stationnement sauvage sur les pistes cyclables (40% des participants au projet Ping if you care ont été confrontés à ce problème, et 33% à des voitures circulant sur la piste cyclable). 

La campagne bruxelloise "Sharing the Road", initiée par Uber (qui rassemble en Belgique 100.000 utilisateurs, 1000 chauffeurs et des coursiers vélo/scooter), est donc une bonne occasion de rappeler certaines règles de bonne conduite et d'insister sur les aspects "courtoisie" et "partage de la route". Pour le GRACQ et le Fietsersbond, qui ont pu faire profiter Uber de leur expertise, c'est également l'opportunité de faire passer ce message auprès d'un public que les associations cyclistes ne touchent pas spécialement au travers de leurs propres canaux

Pendant les quatre mois que durera la campagne, les utilisateurs, chauffeurs et coursiers d'Uber recevront des messages et conseils spécifiques, destinés à améliorer, in fine, la sécurité générale sur nos routes. 

Florine Cuignet​

10757 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ