À la veille du départ du Tour de France, un Bruxellois lance un appel aux autorités : "Protect our bikes !" En dépit des progrès réalisés en matière de prévention, les chiffres du vol de vélos restent élevés – 3.719 plaintes en 2018 pour la seule région bruxelloise. Pour le GRACQ, la lutte contre ce type de criminalité reste très insuffisante.

À l’occasion du départ du Tour de France, la campagne Tour Ensemble encourage les Bruxellois·es à se mettre en selle pour leurs déplacements quotidiens. Une invitation au goût amer pour Thibault, lui qui s’est fait voler trois vélos en moins d’un an. Face à l’inaction de la police, ce Bruxellois appelle les victimes de vol à attirer l’attention des autorités sur ce fléau en "hackant pacifiquement le hashtag #tourensemble" à l’aide du hashtag #protectourbikes

Le cas de Thibault est malheureusement monnaie courante en région bruxelloise. Selon les chiffres de la police, on dénombre en moyenne une dizaine de plaintes par jour pour vol de vélo. Et ce nombre ne concerne que les vols déclarés : le phénomène est en réalité bien plus grave.

Des mesures préventives

Vélo volé - mybike.brussels

Des mesures ont pourtant été mises en place ces dernières années pour prévenir le vol de vélos :

  • Le stationnement sécurisé commence à se développer, bien qu’il soit encore en-deçà des besoins actuels.
  • Le lancement de "mybike.brussels", une plateforme d'enregistrement des vélos en ligne à l’aide d’un numéro unique destinée à enrayer la revente des vélos volés. Ce système nécessite d’être davantage popularisé pour en renforcer l'efficacité.
  • Un travail régulier de sensibilisation pour informer les cyclistes et dispenser des conseils utiles pour se prémunir contre le vol.

Toutefois, ces efforts sont inutiles si le sentiment d’impunité par rapport au vol de vélos persiste. La lutte contre le vol de vélo nécessite une action conjointe de la Police et du Parquet afin d’appréhender les auteurs des vols et de recel et les poursuivre en justice, avec sanctions dissuasives à la clé.

À l’heure actuelle, moins de 5% des vélos volés sont restitués à leurs propriétaires. La crainte du vol est un réel frein à la pratique du vélo : le vol de vélos est un problème sérieux, il convient que les autorités bruxelloises s’y attaquent enfin sérieusement. 

Le GRACQ demande...

  • Faire de la lutte contre le vol de vélo et le recel une priorité des zones de police
  • Enquêter activement sur les vols de vélo
  • Assurer la surveillance des "hot spots" bruxellois pour le vol de vélo
  • Poursuivre les auteurs de vol/recel et appliquer des sanctions dissuasives
  • Multiplier l’offre en stationnement vélo sécurisé sur l’ensemble du territoire (résidentiel, lieux de destination, nœuds intermodaux…)
  • Centraliser la gestion du parking vélo sécurisé en région bruxelloise via la plateforme CycloParking
  • Instaurer des parkings vélos temporaires surveillés lors des grands évènements bruxellois
  • Intensifier le marquage des vélos à l’aide d’un identifiant unique (mybike.brussels) pour lutter contre la revente de vélos volés
  • Informer les cyclistes quant aux moyens de se prémunir efficacement contre le vol

Florine Cuignet

Plus d'infos

► Le site protectourbikes.be
► La plateforme d'enregistrement des vélo en ligne mybike.brussels
► CyCLOParking - le stationnement sécurisé en région bruxelloise

13141 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ