Dans le cadre des élections communales 2018, le GRACQ est parti à la rencontre des principaux partis francophones cet automne, afin de faire rentrer un maximum de nos propositions cyclistes dans les programmes électoraux.

Même si les élections ne se tiendront qu'en octobre 2018, c'est maintenant que les programmes des partis sont élaborés. Même si ceux-ci ne sont que des cahiers d'inspiration où les candidats locaux peuvent puiser, il est important que les mesures en faveur du vélo y figurent en bonne place.

Logos des partis politiques francophones

C'est principalement les centres de recherche des partis qui sont chargés de la rédaction de ces programmes (CEPESS, IEV, Etopia, Jean Gol...). Nous sommes donc allés à leur rencontre, pour leur présenter les revendications principales des cyclistes à l'échelon communal :

  • infrastructures cyclables (y compris sens uniques limités, B22/B23...)
  • sécurité routière (diminution des vitesses en agglomération... )
  • stationnement vélo (voirie, immeubles, gares...)
  • répression et lutte contre le vol
  • éducation et formation au vélo
  • sensibilisation positive
  • intermodalité
  • caractère exemplatif des communes et des élus

Nous avons été bien reçus dans les différents partis et, lorsque nous avons découvert les programmes définitifs, nous avons eu l'agréable surprise de voir certaines de nos préoccupations bien reprises dans leurs cahiers respectifs (CDH, MR, PS, PTB).

Nous ne comptons bien évidemment pas en rester là. Nos groupes locaux rencontrent maintenant les principaux partis dans leur commune et poursuivent les discussions sur les enjeux cyclistes locaux. Le but final est d'arriver à faire entrer le vélo non seulement dans les textes, mais surtout dans la tête de tous.

Luc Goffinet

En savoir plus

10433 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ