Grâce à une application et un site dédiés, un challenge mobilité a motivé 300 personnes à se déplacer autrement à l’est du Brabant wallon entre le 16 et le 22 septembre 2020. Rouler à vélo, c’est bien, encourager les autres à faire de même, c’est encore mieux !

Aux origines de ce défi vélo

En 2019, le GRACQ Jodoigne décidait d’organiser un défi vélo entre les trois écoles secondaires de la commune dans le cadre de la Semaine de la Mobilité. Au total, près de 350 cyclistes (élèves et professeurs) pédalent environ 8.000 km. Une belle réussite, d’autant que, durant cette même semaine le GAL Hesbaye Brabançonne organisait de son côté un autre challenge vélo « Tous vélo actif ».

Pour 2020 nait alors l’envie de créer un challenge collaboratif unique, en partenariat avec le GAL. Ce Challenge Mobilité 2020 devait avoir lieu en mars dernier. Malheureusement, la crise du Covid contraint les organisateurs à un report. Afin de le peaufiner, un challenge "test" est malgré tout organisé. Les groupes locaux du GRACQ de Braine-l’Alleud, Mont-St-Guibert, Villers-la-Ville, Chaumont-Gistoux, Jodoigne et Gembloux y participent, ainsi que le GAL et la société Connect to Move. Ensemble, ils comptabilisent leurs trajets alternatifs à la voiture individuelle entre le 8 et le 14 juin.

Challenge Mobilité 2020 : le collectif en avant

L’édition 2020 "officielle" a battu son plein du 16 au 22 septembre dans sept localités du Brabant wallon (Beauvechain - Hélécine - Incourt - Jodoigne - Orp-Jauche - Perwez – Ramillies). Bien que nous aurions espéré plus de participation et malgré la crise sanitaire, les habitants des huit communes ont bien joué le jeu. Environ 600 personnes ont téléchargé l’application et 300 d’entre elles ont encodé leurs kilomètres "alternatifs".

Challenge mobilité BW - Compteur

À notre grande satisfaction, le mode préféré a été le vélo (37%), suivi du covoiturage (30%) et des transport en commun (26%). Le but était d’éviter la voiture en solo et 2.500 kg de CO2 ont été épargnés.

Grâce à quinze sponsors, 45 personnes se sont vu offrir un lot dont un vélo électrique. À Jodoigne, les écoles secondaires ont bien participé et le nombre de vélos dans les cours de récréation a quasiment triplé.

Il reste beaucoup à faire en matière d’amélioration de l’infrastructure cyclable et de motivation de la population à changer ses habitudes de déplacement. Mais on remarque un changement d'attitude : même si peu de gens ont participé activement, nombreux sont ceux qui en ont parlé car la presse et les réseaux sociaux ont couvert l’évènement durant toute la semaine. Nous espérons faire une nouvelle édition de ce challenge au printemps 2021.

Jean-Sébastien TYBERGHEIN
GRACQ Jodoigne

16197 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ