Des subsides régionaux, provenant du Fonds bruxellois de la sécurité routière, vont être accordés aux zones de police bruxelloises pour la création et le développement de brigades cyclistes. Le GRACQ se réjouit de cette annonce : la présence d’une brigade cycliste au sein de chaque commune est l’une des demandes portées par l’association cycliste dans le cadre des prochaines élections communales. 

L’efficacité des brigades cyclistes n’est plus à démontrer, tout particulièrement lorsqu’il s’agit de la sécurité des piétons et des cyclistes. Les retours relatifs au travail de ces bikers sont particulièrement positifs. Mais au-delà de cet aspect, les policiers à vélo s’avèrent également plus accessibles et plus proches du citoyen, plus mobiles, sans compter qu’ils ont un véritable rôle d’ambassadeurs "vélo" tant vis-à-vis de la population que de leurs propres collègues.

Le GRACQ appuie la création et le développement de ces brigades cyclistes et estime que chacune des 19 communes bruxelloises devrait en être dotée. Ce n’est pas encore le cas aujourd’hui. La question du financement est très souvent évoquée, même si elle ne constitue pas l’unique frein. C’est donc une excellente nouvelle que la Région bruxelloise accorde des subsides spécifiques pour les brigades cyclistes. 

Le rôle du chef de corps, tout comme l’appui du/de la bourgmestre, reste cependant essentiel dans la décision de doter ou non une zone de police de bikers. C’est donc un énorme appel du pied aux deux zones de police bruxelloises, couvrant six communes, qui ne disposent pas encore de brigade cycliste. 

Quant aux équipes de bikers actives chaque jour sur le terrain, un seul message : "Keep up the good work !"

Florine Cuignet

11289 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ