La mise en piétonnier des boulevards du centre constitue pour les cyclistes la perte d’un axe cyclable majeur : le cycliste ne peut en effet y circuler qu’à allure réduite et en cédant la priorité aux piétons… lorsque la densité de piétons ne lui interdit pas complètement l’accès à la zone (heures d’affluence, organisation d’évènements comme les Plaisirs d’hiver...).

Tout en y maintenant la circulation cycliste, le réaménagement des boulevards du centre doit être conditionné à l’aménagement d’un axe cyclable parallèle, sécurisé, direct et confortable le long de l’axe Laeken-Van Artevelde (le « backbone » de la circulation cycliste).

Ces conditions ne pourront être rencontrées qu’en réduisant la largeur de la voie automobile à une bande de circulation, afin de réduire la pression automobile et les nuisances associées et de permettre l’installation de piste cyclables de qualité dans les deux sens de circulation.

9881 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ